Faut-il prendre un supplément en vitamine B12 ?

Tout dépend de chaque cas. Vegan ou pas, une bonne partie de la population est déficiente.

A noter que toutes les vitamines sont détruites par la chaleur (de même pour les autres nutriments). Si vous mangez uniquement cuit (la cuisson à basse température permet de conserver les vitamines et nutriments), il y a de très fortes chances que vous soyez déficient et pas seulement pour cette vitamine.

Si vous faites pousser ce que vous mangez dans votre jardin, que vous ne traitez rien et que vous pouvez les manger sans les laver (on peut prendre l’exemple des tomates comme c’est la « mode » tellement c’est simple à cultiver), alors vous y trouverez la B12.

La B12 se développe aussi autour de notre bouche par exemple, certaines personnes sont déficientes pendant que d’autres ne le sont pas alors qu’elles sont végétaliennes et ne prennent aucun supplément et ne mangent rien qui devraient leur en apporter.

A savoir que chez une personne normale (avec un organisme fonctionnant normalement en tout cas), il y a un mécanisme de réabsorption de la B12 par le recyclage de la bile. Il s’agirait de 5 à 10 mg de B12 par jour qui seraient recyclés de la sorte. Cette fonction sert aussi à éliminer les formes inactives de B12. C’est pourquoi il faut au moins 20 à 30 ans avant de présenter une déficience, certains n’en présenteront jamais. Par contre, il a aussi été observé que chez les personnes ayant un métabolisme ne fonctionnant pas normalement, la déficience peut apparaître en seulement 3 ans.

Ainsi, cela peut aussi être un bon indicateur des capacités d’absorption et de digestion d’une personne. J’imagine que si quelqu’un qui avait un bon taux de B12 est très déficient trois ans plus tard, il faut qu’il remette en question son style de vie, car clairement, son métabolisme ne fonctionne pas convenablement. (Cela peut être simplement d’éviter certains produits chimiques toxiques, comme des produits cosmétiques, qui dérèglent le métabolisme par exemple, chaque cas est particulier et unique, je ne peux pas faire de généralité ici.)

 

Sinon il existe plusieurs formes disponibles à la vente, la cyanocobalamine, la methylcobalamine et l’hydroxycobalamine.

Seules les deux dernières sont assimilables directement par notre corps, la première doit être transformée pour être utilisée et contient du cyanure, bien que certains diront que c’est en quantités négligeables. Il reste à démontrer que cela n’a vraiment aucun impact car la réalité est qu’on ne peut pas le savoir avec certitude pour le moment. (Dans mon cas, j’évite ce qui contient du cyanure en tout cas.)

Aussi, la cyanocobalamine est souvent vantée car elle est dite plus « stable », c’est le cyanure qui stabilise la cobalamine et qui permet de conserver les suppléments plus longtemps avant qu’ils ne soient périmés. En somme, cela arrange principalement les producteurs et les revendeurs (ou ceux qui aiment faire de gros stocks chez eux). Votre organisme, lui, doit faire l’effort de la transformer. Certes, la dépense énergétique n'est pas énorme, mais la santé, c’est un tout. A chacun de choisir s’il préfère ajouter des « moins » ou ajouter des « plus » à son « tout » quand il a la possibilité de choisir.

 

Pour les sources végétales naturelles de B12, certaines algues en contiennent en grande quantité, mais attention à la source, certaines en contiennent de la non-assimilable tandis que d’autres le sont. Il faut vérifier au cas par cas dans un tel cas si l’on souhaite se supplémenter de la sorte.

 

Je ne ferai pas « le coup de la B12 » bien connu des végés et des vegans. Cherchez par vous-mêmes sur internet, vous comprendrez.