Le société actuelle… Différents constats

Nous voici à cette fameuse période de fin d’année. Avant d’entamer le cœur de ce billet, je suis obligé de constater que rien ne change lors des périodes de fin d’années.

Il y a des tas de choses étranges, mais parmi, je n’ai jamais compris ces coutumes de célébrer par la souffrance et la mort alors que d’autres choix sont évidemment possibles.

Les gens festoient chaque année en causant encore davantage de souffrances, de morts. Leurs assiettes contiennent bien souvent presque exclusivement des cadavres d’autres animaux. D’ailleurs, la majorité d’entre eux refuseraient le plat s’ils avaient connu l’animal, ou simplement s’ils voyaient tout le processus. Mais tels des aveugles, ils vont consommer des choses dont ils n’ont en réalité pas la moindre idée d’où ça vient, ni comment c’est arrivé ainsi jusqu’à leur assiette, toutes les implications derrière.

Ils vont, en France en particulier, se gaver de foie gras dont la pratique pour l’obtenir est parmi ce qu’il y a de plus ignoble… Ils boivent de l’alcool, détruisant leurs neurones, agissant ensuite sous cette emprise tels des attardés. Ils boivent et se gavent tellement qu’une bonne partie sera malade suite à cette période. Maux d’estomac, crises de foie et autres. Mais, ils remettront ça l’année suivante, causant des quantités inimaginables de tortures (chair animale, foie gras), de morts (divers plats d’animaux terrestres, d’animaux marins), de souffrances (de tous), la coutume nous dira-t-on.

Les animaux, dont cela a été prouvé de façon irréfutable maintenant, ont une conscience. La question que je me pose, les humains (ceux qui vivent au cœur de cette société malade), en ont-ils encore une à notre époque ? Ou sont-ils devenus des drones mécaniques, automatisés, qui vont reproduire les mêmes choses (erreurs), d’années en années, jusqu’à la fin de leurs vies ?

Pour finir avec le sujet de l’alimentation, n’est-ce pourtant pas établi clairement maintenant et retrouvable facilement grâce à internet que l’élevage est une véritable catastrophe écologique ? Que cela consomme des quantités astronomiques d’eau potable, cette eau est gaspillée pour rien au final. Si ce n’est pour que des gens, de pays dits « développés » (on pourrait d’ailleurs se demander : développés en quoi ?), s’empoisonnent en mangeant des choses parfaitement inadaptées à leur morphologie/physiologie et meurent dans d’atroces souffrances de cancers et autres maladies dégénératives des années plus tard, sans jamais faire le lien de cause à effet, pourtant prouvé depuis tant d’années.

Quand on prend tous les éléments en main, on ne trouve, strictement, aucun argument pouvant défendre l’exploitation des animaux, aucun. Les seuls arguments que l’on pourra entendre seront de l’égoïsme tel qu’un plaisir éphémère de quelques minutes dans la bouche de ceux qui ne connaissent même pas les alternatives végétales… Et bien souvent, ils n’ont aucune idée de ce qui existe et ce qui est possible à faire grâce au monde végétal.

Alors on pourrait se demander pourquoi chaque année, les « fêtes » de fin d’années sont en réalité la période la plus barbare et meurtrière de l’année. Tout cela pour des plaisirs malsains. (Littéralement puisque cela cause des maladies, que la plupart ignorera car ils ne sont pas capables d’en voir les implications à long terme.)

Comment se réjouir de tels comportements qui sont répétés d’années en années, sans jamais être remis en question par la « masse » ?

 

Pour commencer, rappelons-nous de quelques faits de ces dernières années, et j’insiste sur le mot « rappeler » car à peu près tout le monde a oublié bien des choses.

Internet s’est démocratisé largement depuis une dizaine d’années environ, cela a permis de communiquer plus facilement sur les sujets sensibles, plus ou moins censurés par les médias de grande audience. Malheureusement, après une dizaine d’années où des gens comme moi ont passé leur temps à essayer de faire prendre conscience de la situation à un plus grand nombre, il faut se rendre à l’évidence, pas grand-chose n’a changé. J’entends souvent certains se féliciter que le nombre de gens informés augmente. Et c’est vrai, grâce à internet et la facilité d’accès à l’information, sauf que la population augmente probablement bien plus en même temps à cause d’une majorité qui va se reproduire tels des lapins dans un monde fini, pollué, trop exploité, pour ne pas dire ruiné par les activités de l’humanité. Du coup, est-ce qu’au final les gens informés sont vraiment plus nombreux qu’avant ou est-ce simplement parce que c’est plus simple de les retrouver grâce à internet qui n’existait pas auparavant ?

 

Premier point de ces dernières années par exemple, en 2011 comme tout le monde le sait, il y a eu l’accident de la centrale nucléaire à Fukushima. Soyez honnêtes, depuis quand n’y avez-vous pas pensé ? Les médias n’en parlent plus depuis longtemps ou simplement quelques mots pour manipuler l’opinion publique et que les gens ne s’en soucient plus. Pour un citoyen lambda, on pourrait s’imaginer qu’il se dit que cela doit être réglé comme ils n’en parlent plus d’ailleurs.

La réalité est toute autre. Depuis plus de deux ans maintenant, de l’eau hautement radioactive est déversée en permanence dans l’Océan Pacifique. La quantité de déchets radioactifs rejetés a depuis bien longtemps dépassé par plus de dix fois celle de Tchernobyl ! (Je n’ai pas cherché les derniers chiffres et à vrai dire ce n’est pas important de savoir combien exactement, l’important était de corriger le problème au plus vite, ce qui n’a pas été fait comme le Japon avait refusé l’aide internationale et protégé la société Tepco…)

Cet été, nous savions que les côtes ouest des USA et du Canada étaient contaminées et même si officiellement ils disaient que tout allait bien, il n’est plus recommandé pour les américains et canadiens de consommer tout ce qui vient de la côte, en particulier le réseau d’eau souterraine. Tout est contaminé à l’iode 129. La durée de demi-vie étant de 16 millions d’années, on peut dire que le Pacifique est contaminé pour toujours. (Du moins à l’échelle de l’humanité.) Mais, comme ils diraient, continuez à regarder la télévision, les journaux et journaux télévisés qui annonceront fièrement que le pape a levé la main pour telle « fête », que deux présidents ont organisé un repas « royal » coutant une véritable fortune aux contribuables — oui, nous, le peuple — et surtout continuez à ne pas vous poser de question, à consommer sans réfléchir, à reproduire ad vitam æternam les mêmes erreurs et à croire les versions officielles sans aucune once d’esprit critique.

Mais assez parlé de Fukushima, faites vos recherches si vous souhaitez en savoir plus.

Par contre, saviez-vous que c’est le 12e accident nucléaire ? En seulement quelques dizaines d’années, il y a déjà eu 12 accidents, les autres moins graves, y compris Tchernobyl qui était moins grave pour la planète, mais chaque ayant toutefois des conséquences désastreuses. Et les parcs de centrales nucléaires à travers la planète étant vieillissants, cela ne pourra aller qu’en empirant tant qu’elles ne sont pas arrêtées et remplacées par d’autres technologies, moins profitables pour l’industrie, évidemment, mais qui seraient dans l’intérêt du peuple, et de la planète.

Alors oui chaque personne seule n’y changera rien, mais que dire de ces gens, prostitués, qui servent ces industries, ces gouvernements au service de ces industries ? Ne sont-ils pas des gens comme les autres, et simplement par loyauté, parce qu’ils ont signé un contrat, qu’ils perdent toute notion de ce qu’ils font ? Attirés souvent par l’appât du gain, comme l’immense majorité de la population… Et vous pouvez le vérifier simplement, n’importe où, que l’immense majorité de la population fonctionne ainsi : regardez le monde de l’entreprise. A n’importe quel niveau, les gens, au lieu de coopérer, cherchent à faire « carrière », à écraser les autres pour devenir le « chef », pour gagner plus d’argent. Et ce pour acheter des choses inutiles qu’ils afficheront fièrement devant les autres, preuve de statut social, montrant une soi-disant « réussite » ? Mais une réussite à quoi ? Dans un tel monde, est-ce qu’il y a vraiment de quoi être fier de réussir socialement ? Est-ce qu’il y a de quoi être fier d’être « bon » consommateur ?

Que restera-t-il d’ici quelques années si les gens continuent non seulement à se reproduire comme des lapins, mais continuent à consommer sans réfléchir, à servir ce système qui détruit tout sur son passage sans jamais essayer de s’arrêter, de prendre le temps de regarder ce qu’il va se passer dans un futur relativement proche et d’agir en fonction de cela ?!

Il est évident que la majorité de la population est incapable de se projeter loin dans l’avenir en voyant toutes les ramifications, toutes les conséquences de tel ou tel choix. C’est pourquoi à ce sujet, il serait bien qu’ils commencent à écouter ceux qui le peuvent ! A arrêter de dénigrer ceux qui mettent en garde contre des choses car c’est évident pour eux que ça ne fonctionnera pas. (Exemple du nucléaire : c’est évident qu’il y aura de nombreux autres accidents et qu’au fur et à mesure des accidents, l’ensemble de la planète pourrait finir inhabitable, du moins au rythme où c’est parti depuis 50 ans, s’il n’y a pas l’arrêt du nucléaire, c’est ce que le futur réservera.)

Ceux qui mettent en garde, et il faut bien le comprendre, donc les gens comme moi puisque c’est ce que j’essaie de faire ici, on ne le fait pas pour ennuyer les autres. Simplement parce qu’on sait que faire telle ou telle chose aura telle ou telle conséquence dans le futur. Et donc c’est à but de prévenir ces catastrophes de se produire qu’on va le dire. (Et ce n’est pas pour avoir de l’attention : si vous regardez bien mon site, il n’y a aucune publicité, il n’y en aura jamais. Je ne cherche rien, j’essaie simplement d’amener une prise de conscience de certaines choses que les autres personnes ne voient clairement pas, sinon ils arrêteraient de consommer comme ils le font. Aussi peut-être de donner des idées à ceux comme moi qui s’efforcent d’essayer de l’expliquer à leur entourage, qui sait.)

 

Passons maintenant au second exemple des choses oubliées, l’aspect financier. Vous vous rappelez tous de « la crise » de 2008. Cette crise fomentée de toutes pièces par le système de réserves fractionnaires — voir mon article sur « L’Europe est-elle encore démocratique ? », il y a un chapitre à ce sujet —a été en réalité un vol par les banques. Difficile de le qualifier autrement.

Pour essayer d’expliquer pourquoi, il faut comprendre comment fonctionne le système de réserves fractionnaires. Je vais essayer de le vulgariser et je vais prendre des raccourcis, donc c’est seulement pour qu’un maximum de gens puissent en saisir le sens et non pas pour donner une explication du fonctionnement exact.

Lorsqu’une personne fait un crédit à la banque, la banque ne va pas lui prêter de l’argent qu’elle a. Il y a un taux (faible, variant au cours du temps selon différents facteurs) pour créer de l’argent, à partir de rien en réalité. (C’est ainsi que fonctionne le processus de création monétaire, ça porte le nom de « réserves fractionnaires ».)

Par exemple, Mr Bonne-Poire voit une nouvelle voiture qu’il ne peut se payer, mais il la veut, maintenant. (Société de consommation.) Il va donc voir son banquier, lui demande s’il a le droit de le faire. Le banquier accepte, moyennant un taux d’emprunt.

La banque à ce moment-là ne sort pas de l’argent qui viendrait de ce qu’elle possède (cela ne vient pas des autres gens qui ont déposé leur argent), mais elle fait une demande de création de monnaie, et pour ce faire elle doit avoir par exemple 10% de la somme totale de l’emprunt en stock. Les 90% restants sont ajoutés, à partir de rien (ils tapent les chiffres en gros et du coup « ça existe »). Mais là n’est pas le plus gros du problème, car il faut ajouter les intérêts. Quand la banque a accordé l’emprunt, l’argent a été créé à partir de rien, mais maintenant, cet argent existe. Il est dans la masse monétaire. L’intérêt par contre, il n’existe pas, il n’a pas été créé et c’est à l’emprunteur de trouver cet argent ailleurs pour le donner à la banque. (C’est comme cela que les banques gagnent des sommes astronomiques d’argent, c’est purement et simplement du vol en fait. L’intérêt n’a strictement aucune utilité.)

A partir de là, la seule solution qui s’offre à Mr Bonne-Poire pour rembourser son crédit, c’est de demander à Mr Arnaqué de faire à son tour un crédit pour créer de l’argent à nouveau à partir de rien, lui permettant ainsi de pouvoir rembourser ses intérêts ! (Evidemment, il ne le demande pas directement, il le fait sans le savoir, par l’intermédiaire de son salaire, l’entreprise dans laquelle il est employé est celle qui fera les crédits pour fonctionner.)

Donc en résumé, imaginons que le prêt de base faisait 20000€ et qu’avec les intérêts sur dix ans, cela fait 30000€ à rembourser à la banque.

L’entreprise elle, a fait un crédit de 50000€ (avec 25000 d’intérêts), Mr Bonne-Poire a récupéré 10000€ de ce crédit pour pouvoir rembourser son intérêt. Lui n’a plus de problème personnellement. Par contre, son entreprise doit maintenant rembourser le prêt et les intérêts ! Sauf que même l’argent de son prêt, il n’existe pas entièrement, il lui manque maintenant 10000€ + 25000€ d’intérêts. Donc il faudra à nouveau que quelqu’un fasse un crédit d’au moins 35000€ rien que pour permettre à l’entreprise de Mr Arnaqué de solder son prêt. Crédit qui demandera à nouveau des intérêts.

A partir de là, je pense qu’il est simple d’imaginer que c’est un cercle vicieux, que cela ne peut aller qu’en augmentant, exponentiellement, que plus le temps passe, plus un nombre important de prêts sont réalisés et donc plus il manque de l’argent pour solder tous ces crédits, à cause de l’intérêt.

Le gros du problème, c’est qu’avec l’augmentation exponentielle qui en résulte, l’intérêt est devenu un énorme « monstre », impossible à rembourser. Et là, vous comprendrez pourquoi il y a eu ce « casse » en 2008 : injecter des milliers de milliards aux banques qui fonctionnent sur de petites réserves, créent de l’argent à partir de rien et demandent toujours de l’intérêt qu’il faut « créer » pour le rembourser.

C’était donc pour permettre à ce système malade de perdurer et ce n’est que le début… Quand on sait que l’intérêt augmente de façon exponentielle, il est évident qu’il y aura à nouveau un « casse » pour renflouer les banques. Sinon elles fermeraient, tout simplement. D’ailleurs maintenant vous aurez compris comment mettre fin à ce système : arrêtez de faire des crédits ! C’est moins radical que de retirer votre argent de la banque, ce qui résulterait en la fermeture immédiate de l’ensemble des banques si le mouvement était suivi — comme l’argent que vous croyez avoir en banque n’existe pas en réalité et les banques ne peuvent pas rembourser les dettes qu’ils ont envers tous les citoyens, car vos dépôts sont des dettes de la banque envers vous —mais pour ce qui est d’arrêter les crédits, ce serait déjà un début et mieux que rien… en tout cas moins pire que de continuer à faire tourner ce système qui ruinera l’ensemble de la population dans le futur.

Pour en revenir au casse, ils ont vendu cela au peuple en disant qu’ils rembourseraient — si vous vous en souvenez, c’est ce qu’ils disaient dans les médias de grande audience — mais vous savez maintenant que de toute façon, c’est impossible, c’est un gouffre sans fin de la dette et cela continuera à scier la branche sur laquelle tout ce système repose. Plus de mille milliards de dollars ont été injectés aux banques en 2008 par les gouvernements. Et c’est sur le peuple que cela retombera un jour, forcément. Les banquiers continueront à voler les peuples et les gouvernements qui les servent tant que tout le monde les laisse faire et continue à participer à ce système.

Le système de réserves fractionnaires est purement et simplement une escroquerie. Mais une escroquerie légale… Tout comme le système politique est oligarchique et non démocratique. Mais comme officiellement ils disent que c’est ça une démocratie, les gens le croient…

« Répétez un mensonge dix fois, il reste un mensonge, répétez-le dix mille fois et il devient vérité. »

C’est aussi simple que cela de manipuler, il suffisait de l’ajouter dans les manuels scolaires, dont le niveau chute d’années en années d’ailleurs…

 

En parlant de système scolaire, cela me fait penser à ce que j’ai pu lire récemment, comme ce document, dont le seul titre parle de lui-même :

http://vg2.vegactu.com/wp-content/uploads/document%20accord%20nestle%20education%20nationale.pdf

« Accord de partenariat entre le ministère de l’éducation nationale et la société Nestlé France. »

(Note : je n’ai pas lu l’article, le seul titre et ce qu’il implique est absolument scandaleux.)

Autrement dit ce qu’il faut en retenir est que la multinationale Nestlé a infiltré le système scolaire, pouvant ainsi avoir de l’influence sur la population dès le plus jeune âge. Nestlé est une multinationale parmi ce qui se fait de pire. Cherchez simplement « Nestle crime against humanity » dans google et vous trouverez.

Oui je l’ai écrit en anglais car en France, des fois je me demande si on ne serait pas le peuple le moins informé de la planète… ou du moins c’est l’impression qui en ressort quand on fait des recherches, peu importe le domaine : on a 20-30 ans de retard sur les autres pays et ce dans de nombreux domaines comme le véganisme. Si vous voulez être informés de nos jours, il faut apprendre au moins à lire l’anglais, surtout en médecine, j’y viendrai après.

Bref, qu’une société comme Nestlé, ayant déclaré que l’eau n’est pas un droit fondamental à l’humanité, ait des accords pour conditionner les enfants depuis leur plus jeune âge, cela devrait être inacceptable aux yeux de la population. (Mais comme nous sommes dans un système oligarchique, même si le peuple n’est pas d’accord, il n’a pas le choix, c’est le principe de l’élection. L’illusion d’un choix, alors qu’en réalité le peuple n’a aucun pouvoir et les « élus » font ce qu’ils veulent, comme signer ce genre d’accord pour renvoyer l’ascenseur à ceux qui leur ont permis d’accéder au pouvoir ou tout simplement pour rendre service à des « copains » à la tête d’autres entreprises. Enfin comme c’est un contrat avec le ministère, ils ne sont même pas élus ces gens-là en fait.)

Mais cela ne s’arrête pas là dans l’éducation nationale. De la maternelle à la terminale, les enfants peuvent recevoir des tracts publicitaires pour leur alimentation. Ces tracts sont faits par l’industrie de la viande… On peut le voir sur l’ensemble des documents fournis aux enfants par le logo « CIV » (centre d’information des viandes).

Inutile de dire qu’ils recommandent d’en manger tous les jours (ainsi que des produits laitiers, l’autre facette de cette triste industrie…), et ce bien qu’évidemment et même sans parler de véganisme, cela a été prouvé depuis de nombreuses années que la consommation de viande ne sert strictement à rien dans l’alimentation et que cela ne cause que des problèmes de santé à plus ou moins long terme. (Il en va de même pour les produits laitiers, si cela vous intéresse, lisez ma « FAQ sur le véganisme ».)

Mais, à nouveau par accords financiers, ils peuvent « bourrer » le crâne des enfants depuis leur plus jeune âge. Leur faisant croire qu’il faut qu’ils consomment de la viande, des produits laitiers… leur faisant croire que c’est bon pour leur santé, alors qu’en réalité c’est ce qui causera leur mort (mais les bénéfices pour le système médical qui vit de la maladie, à maintenir les gens malades le plus longtemps possible !), après des années de souffrances lorsqu’ils déclareront des cancers, maladies cardiaques et autres maladies dégénératives suite à la consommation de ces produits totalement inadaptées à la consommation humaine.

La réalité est que tout le système éducatif est aujourd’hui corrompu. Tout est fait pour conditionner les enfants à être de bons et loyaux consommateurs pour l’ensemble de leur vie, à ne jamais penser par eux-mêmes, mais à reproduire ce qui leur est demandé, bêtement, c’est ainsi que fonctionnent les diplômes : l’aptitude à répéter ce qui a été imposé durant leurs années d’études, sans qu’il n’y ait la possibilité d’aller dans de nouvelles directions, chose immédiatement sanctionnée. (Et je suis sûr de ne pas être le seul à avoir connu cela.)

Je ne le dirai jamais assez, et surtout si vous avez des enfants : faites vos recherches, réfléchissez, ne soyez pas des drones automatisés !

 

Continuons sur la corruption. Et quel meilleur domaine que la médecine pour en parler…

Pour le dernier exemple en date, datant d’il y a quelques jours seulement, c’était sur un supposé vaccin contre le VIH. Déjà pour ceux qui ont lu mon article à ce sujet et qui ont fait des recherches, j’imagine que vous savez que lorsqu’un organisme parle de « vaccin » à propos du VIH, il y a anguille sous roche quelque part, car comme cela ne répond pas aux postulats de Koch, même si on imaginait un instant que le principe de la vaccination fonctionnait (voir mes articles sur les vaccins pour en savoir plus sur le pourquoi ça ne peut pas fonctionner et pourquoi c’est extrêmement dangereux), et bien de toutes façons ils ne pourraient pas en faire un, comment cela serait possible alors qu’ils n’ont pas pu isoler ce « virus » qui n’en est pas un.

Ainsi, cette fois, c’est un chercheur qui s’est fait prendre après avoir falsifié les résultats de ses expériences pour faire croire que son vaccin fonctionnait, une pratique d’ailleurs courante dans l’industrie de la vaccination, sans cela aucun vaccin ne pourrait être commercialisé car aucun ne fonctionne réellement (cela n’immunise pas) et bien souvent, ils vont même causer la maladie qu’ils prétendent prévenir…

Bref de temps à autres, certains se font prendre.

Voici le document officiel qui fait état de la fraude https://www.federalregister.gov/articles/2013/12/23/2013-30424/findings-of-research-misconduct

En fait, dans ce cas, il a simplement ajouté des cellules saines dans l’échantillon de test et a déclaré fièrement « voilà, mon vaccin fonctionne ! ». (Honnêtement, je me demande encore comment ce milieu peut avoir de la crédibilité aux yeux du peuple… Cela me dépasse.)

Pour ses recherches, ce chercheur a ainsi pu obtenir 19 millions de dollars, qui n’ont servi évidemment à rien d’utile pour le peuple.

Comprenez donc qu’après avoir volé 19 millions de dollars, nous pourrions nous attendre à de sévères peines judiciaires, après tout, si nous, citoyen lambda, nous volions le dixième de cette somme, nous serions jetés en prison. Certains activistes pour la cause animale sont traités de terroristes et jetés en prison  pendant des années pour avoir libéré des animaux qui allaient être torturés puis massacrés… Donc si pour libérer des animaux innocents, on est traité comme le pire de l’espèce humaine, frauder et risquer la santé de millions d’humains, la peine devrait être inimaginable ! Logiquement, non ?

Et bien là figurez-vous, non. Non seulement il n’ira pas en prison. Mais sa seule sanction sera que pendant une durée de trois ans, il ne pourra plus recevoir de fonds du gouvernement. Autrement dit, sa punition pour avoir extorqué 19 millions, c’est qu’il ne pourra pas le refaire avant 3 ans ! Et ensuite, il sera libre de recommencer en fait.

Et c’est là encore un bon exemple comme quoi avec Big Pharma, tout est permis, crimes contre la nature, contre l’humanité, tout y est légal. Il n’y a jamais la moindre condamnation lourde, jamais de peines de prison pour ces gens. Les multinationales comme Merck, principal fabricant de vaccins dans le monde, se font régulièrement condamner à payer des sommes en dizaines ou centaines de millions, mais ils se font des milliards de bénéfices de l’autre côté et donc n’ont aucun problème pour payer ces amendes et continuer à frauder en toute impunité.

Telle est la réalité de ce triste système… Système que de nombreuses personnes, aux bonnes intentions, vont défendre sans savoir ce qu’ils défendent vraiment.

 

Je pourrai continuer cette liste sur des tas de sujets…

Je sais que les gens aiment se donner de faux espoirs et j’entends cela souvent en France au niveau du véganisme en particulier : « ah oui mais les gens en parlent de plus en plus, cela évolue ! ».

Honnêtement, je ne dois pas vivre dans la même dimension que ces gens car dans la région où je vis en tout cas (Aquitaine…), il n’y a toujours à peu près aucun vegan, il n’y a toujours aucun magasin vegan, la consommation des gens n’a pas changé, à part qu’ils consomment plus « bio » qu’avant (certes, du point de vue « welfariste » c’est une bonne chose), mais c’est trop peu, trop tard : même en freinant des deux pieds, la locomotive de la consommation est lancée à une telle vitesse qu’on est bon pour le précipice. Ainsi, il va y avoir des tas de problèmes : pollution, épuisement des ressources naturelles, etc.. Le minimum serait donc de freiner des deux pieds et que tout le monde s’arrête dès maintenant, sorte de ce train, mais même dans un tel cas, des choses sont déjà détruites, polluées, de façon irrécupérable, comme les déchets nucléaires qui gisent au fond des océans, ou enterrés sous terre, ou encore comme en Ukraine ou au Japon, des zones sont inhabitables pour des milliers ou millions d’années…

C’est toujours aussi difficile pour trouver le moindre produit sans cruauté où que ce soit. Les enfants passent toujours leur temps avec un portable à l’oreille alors qu’on sait que c’est dangereux, surtout pour les enfants (les ondes pénètrent facilement jusqu’au milieu de leur cerveau et au-delà alors que chez un adulte sur environ 2,5cm, ce qui cause quand même de gros dégâts toutefois, mais moins que chez les enfants…). Les gens utilisent toujours massivement du WIFI alors que dans d’autres pays comme l’Angleterre c’est interdit près des écoles car c’est dangereux pour la santé et il faudrait revenir au filaire partout, limiter ces ondes néfastes ! Travailler sur d’autres types de technologies à la place.

Mais en France, non ! En France c’est bien connu, « nous sommes les meilleurs en tout » (réputation du français dans le monde : celui qui se croit le meilleur). C’est pourquoi notre système éducatif est parmi les pires d’Europe, totalement corrompu de plus. C’est pourquoi la France reste tristement le pays de la « bonne bouffe » (ce qui n’est pas un compliment…), du foie gras. Le pays de la chasse. La corrida est toujours protégée par le gouvernement, les manifestants pacifiques se font tabasser systématiquement par les aficionados mais la corrida demeure, a été ajoutée au patrimoine culturelle alors que ça ne vient pas de ce pays… Le 11 septembre est toujours un attentat fait par Al Qaida — je ne prendrai même plus la peine d’expliquer aux gens la montagne de preuves selon laquelle c’était une opération false flag. Les vaccins sont bons pour la santé et à faire, comme le Gardasil qui a été médiatisé récemment — j’avais écrit un article il y a plus de 4 ans (!) à ce sujet, il y a des documents officiels prouvant de façon irréfutable que c’est une fraude, que le cancer du col de l’utérus n’est pas lié à l’HPV, mais le vaccin est toujours commercialisé et recommandé comme on a pu l’entendre dans les médias… C’est à n’y rien comprendre. Le bon sens a totalement disparu de ce monde. Et dès lors qu’on tente de le montrer aux autres, on se fait taper dessus, censurer, ignorer.

Comme je l’avais expliqué par l’article « la preuve par le nombre », ce n’est pas parce qu’on est très peu nombreux à expliquer tout ceci et que la majorité pense différemment que c’est forcément la majorité qui a raison. Même une personne seule, contre tous, peut avoir raison et tout le monde tort.

Voir les exemples de ceux qui se sont fait brûler vivants pour avoir dit que la Terre était ronde, qu’elle n’était pas le centre de l’univers, et pour de nombreuses autres déclarations trop en avance sur leur temps. Les choses se répètent, sous différentes formes, mais c’est toujours pareil.

Pourquoi cela se répète encore de nos jours ?

Même si, et heureusement, on n’est plus brûlés vifs. C’est encore une sorte de mort dans la communauté scientifique lorsqu’on est discrédité. Sans fonds de recherches, il est bien difficile d’avancer et tous les fonds sont réservés pour bloquer le système. Ceux qui détiennent le pouvoir décisionnel ne vont évidemment jamais financer ceux qui pourraient prouver que leur système est mauvais, faux et qu’il existe mieux. Ils perdraient leurs places, ils ne l’accepteront jamais et c’est là tout le problème du système de « peer review » : pour qu’une publication scientifique soit validée, il faut qu’elle soit acceptée par les autres… Peu importe le contenu et aussi révolutionnaire soit-il : si les autres refusent admettre avoir eu tort, il sera rejeté, inévitablement… Ainsi rien ne bougera jamais réellement tant qu’on sera coincé dans ce système.

Honnêtement, sans continuer davantage cette triste liste, en quoi la situation « s’arrange » comme je l’entends si souvent ?

Qu’attendent les gens pour commencer à arrêter de reproduire sans cesse ce qui fait accélérer la locomotive vers le gouffre et à commencer à se poser, à réfléchir ? Ou à essayer d’écouter ceux qui le font ?

C’est triste à dire, mais j’ai parfois l’impression que si je prends une personne au hasard dans la rue et que je lui secoue la tête comme un cocotier, j’aurais droit à un bruit tel que si j’avais placé des noisettes dans une boite en carton… Mais elle sera probablement heureuse d’écouter je ne sais quelle nullité télévisée (on m’a parlé de Justin Bieber pour ce genre d’exemple, apparemment c’est un bon modèle de ce que devient cette société et la jeunesse…), à aller acheter son 5e Iphone dernier cri pour le montrer à ses amis, à aller acheter sa 3e voiture à crédit, même si elle n’a pas fini de rembourser les deux précédentes, et j’en passe…

Mais bon après tout, par la preuve par le nombre, tout ce que j’ai dit doit être faux puisque la majorité va croire ce que disent les multinationales, les banquiers, les gouvernements, qui ont à chaque fois quelque chose à gagner à le dire, même si ces conflits d’intérêts ne dérangent visiblement pas tant que cela. Ce n’est pas « notre » problème me diront beaucoup ou « on ne peut rien y faire ».

 

Mais imaginons un instant si les gens comme moi étaient écoutés.

Que la population se mette à consommer sans cruauté. Cela impliquerait indirectement la disparition de la faim dans le monde (car les terres servant à l’élevage pourraient nourrir des milliards et des milliards d’humains), l’arrêt de la pollution massive des eaux souterraines (comme les algues vertes en Bretagne liées aux élevages de cochons.)

Qu’ainsi, la santé globale de la population s’améliore grandement (car ni viandes, ni produits laitiers, les deux principales causes des maladies dégénératives).

Que le système de réserves fractionnaires soit remplacé par un autre, dénué d’intérêts ! (Cela résoudrait tous les problèmes d’argent du peuple. La conséquence visible pour le peuple serait que le niveau de vie augmenterait, les gens ne seraient plus ruinés et jetés à la rue avec la banque qui leur saisit tout lorsqu’ils n’arrivent pas à trouver l’argent pour rembourser cet intérêt impossible à rembourser !)

Tout cela est simple à faire, cela demande simplement quelques changements d’habitudes au quotidien. Mais pas si les gens continuent à se laisser laver le cerveau durant leur parcours scolaire, pas tant que les gens refusent de réfléchir et préfèrent regarder des émissions débiles à la télévision.

Vous votez avec votre argent. Si vous n’achetez plus de produits cautionnant la cruauté, en réalité, vous voterez pour une amélioration de la situation écologique dans le monde (consommation d’eau, quantité de nourriture produite), pour que les gens soient en meilleur santé, qu’il y ait non seulement moins de souffrances chez les humains, mais aussi moins de massacres d’animaux innocents de façon parfaitement abjecte, non naturelle et inutile.

 

Ainsi, je vous le demande :

Entre celui qui cautionne tout cela en participant et celui qui va boycotter tout ce dont je viens de parler, qui agit pour le bien, pour le futur ?

Suis-je vraiment le pessimiste comme certains ont tendance à le dire ? Ne seraient-ce pas ceux qui votent pour faire perdurer ce système qui détruit tout sur la planète qui sont fous ?

N’est-ce pas le seul choix rationnel que de refuser de participer à une telle horreur ?

 

Pensez aussi au vieux proverbe amérindien disant « il ne faut pas attendre que le dernier arbre soit abattu et que la dernière rivière soit asséchée pour réaliser que l’argent ne se mange pas ! »

Et vu la destruction des coraux (qui représentaient 50% de la production d’oxygène de la planète) et la déforestation mondiale, je dirai même « pour réaliser que l’argent ne se respire pas… »

Réfléchissez-y, parlez-en et votez avec vos choix, car si personne ne se remet en question, rien ne s’arrangera jamais, peu importe combien vous le souhaitez. Et je sais que tout le monde doit se le souhaiter en ce moment… hypocritement bien souvent d’ailleurs… mais ça c’est un autre problème. Le tout sans rien changer dans leurs propres habitudes.

Pour qu’il y ait changements et améliorations et que l’avenir soit « meilleur » (du moins « moins pire » que ce qui va se produire si personne ne se remet en cause), cela ne sera jamais dû à la chance, au hasard. Il faut faire des efforts, et par là j’entends surtout des efforts de réflexion par rapport à nos choix !

Inutile de se souhaiter la bonne année si par la suite, vous continuez à con-sommer, à polluer, cela ne serait que de l’hypocrisie car vous détruisez l’avenir de vos enfants et des enfants des autres en agissant ainsi. Et la solution est simple.

Arrêter de con-sommer tels des drones con-sommateurs dans cette société de con-sommation (la langue française est assez claire sur la nature de cet acte il me semble…), mais vivre de façon plus réfléchie :

- Cela peut être aussi simple que d’essayer d’appliquer le véganisme, pour votre santé, pour l’environnement, pour les animaux qui ne seront pas élevés, exploités, puis tués à votre demande.

- Cela peut être d’arrêter de faire des crédits à tout va et de participer à l’augmentation de la dette, ce qui ruine effectivement de pauvres gens qui eux n’auront pas les moyens de rembourser cette arnaque. Simplement d’acheter ce dont vous avez vraiment besoin, et non pas ce qui va finir dans un tiroir, oublié, alors que cela a été fabriqué par des enfants esclaves dans un autre pays, comme la Chine… Exemple des cadeaux de noël, revendus en masse suite à cette période… Pourquoi vouloir « surprendre » alors que visiblement la majorité des gens n’en sont pas satisfaits et vont s’en débarrasser à la première occasion.

- Cela peut aussi être d’acheter local plutôt que d’on ne sait où. D’acheter des produits issus du commerce équitable plutôt que des multinationales qui exploitent voire détruisent tout sur leur passage : l’environnement, les animaux, et même les humains.

- Cela peut être de choisir d’avoir moins d’enfants dans ce monde où les ressources naturelles sont déjà trop exploitées par cette population qui augmente sans cesse, sans frein aucun…

 

Il y a des tas de moyens pour apporter une petite pierre positive à l’humanité, sans pour autant se couper du monde, ce qui fait souvent peur, plutôt que de continuer d’alourdir la masse négative, non ? Agir de façon plus responsable.

A ce stade de la lecture, je sais qu’il ne peut rester que des gens capables de faire une telle chose : vivre de façon plus réfléchie. Les autres ne liront jamais de tels écrits (ou même ne liront jamais par eux-mêmes).

Ainsi, est-ce que tout ceci n’a pas de sens pour vous ?

J’ai parfaitement conscience que la majorité de la population n’agira jamais comme cela. Ils sont trop conditionnés et incapables de penser par eux-mêmes (il suffit de regarder les « modes » pour le comprendre).

Je me contente simplement de dire que les solutions aux problèmes existent et que s’il n’y a personne pour montrer l’exemple, cela ne sert à rien d’espérer un monde qui pourrait être, un jour, meilleur que ce qu’il est.

 

5 réflexions au sujet de « Le société actuelle… Différents constats »

  1. Lucrece

    Bonjour,

    C'est encore une fois un très bon article, qui permet de (re)prendre conscience sur certains phénomènes.

    Et c'est vrai que cette période est horrible pour le monde, en plus des animaux tuer et maltraiter je pense que l'on peut rajouter l'énergie consommer.. Deux réveillons avec dans beaucoup de famille des décorations de Noël comme les guirlande ou rideau électrique, l'électricité qui est plus consommé que d'habitude ou encore pour certains ménages le bois fortement consumé.. Tout cela ne vas pas aider notre pauvre chère planète alors pensons  elle, pensons à nos enfants et arrêtons ces traditions qui nous coûtent plus qu'autre chose.. faut-il vraiment attendre les fêtes pour voir sa familel et s'engraisser ? Je n'en suis pas sûre. Après ce n'est qu'un avis d'une jeune personne, sujet à la critique.

    Amicalement, Lucrece

    Répondre
  2. Vilde

    Bonjour,

    Je suis d’accord avec votre article qui rejoins bons nombres de mes idées et m’a donné de nouveaux éléments encore que je ne connaissais pas. Cela fait longtemps que ces questions me touchent, et j’en parle régulièrement avec mon entourage qui se sent concerné également. Malheureusement, ce que j’observe n’est pas qu’une prise de conscience collective, cela fait un an déjà que cet article a été publié, et s’il a de plus en plus de gens conscients des nombreux problèmes que la société continue de faire vivre, je vois aussi moins de sourire et plus de pleurs et de dépression que jamais.

    Comment fait-on, maintenant ? Quelle est la marche à suivre pour arrêter tout ça ? Certes, les gens savent, les gens savent. Mais ils ne savent pas quoi faire de ça maintenant, ils ignorent comment cesser les massacres d’animaux et de ressources. Les manipulations et les endoctrinements.

    Je n’ose plus parler de ça avec mes proches. Je le fais encore, mais je fais attention. En effet, le seul effet que j’ai eu sur eux en leur parlant de tout ça, c’est de l’abattement, de la peur, de la tristesse… Mais rien de positif, pas de nouvelle direction. C’est juste comme si nous étions tous condamné, et que le savoir ne faisait que rendre pire cette vie illusoire qui ne peut pas changer de sens.

    Que pouvons-nous faire ? C’est la question que je me pose désormais. J’aimerais pouvoir réunir tout le monde sous la bannière de la conscience, tout ceux qui savent, mais une fois que cela sera fait, que pouvons-nous faire ?

    Merci de m’avoir lu, et merci pour votre blog.
    Vilde

    Répondre
  3. mathoucacou

    Après deux ans, je contaste : pas grand chose à changer. La cop21 et toutes les autres ne font pas évolué grand chose. Je pense que les gens doivent prendre conscience, je souligne le mot conscience de ce qui les entourent. Dans un monde où la croissance est une ligne de conduite, où les autorités nous imposent ce système, je parle notamment du système bancaire où actuellement il est impossible de vivre sans car le système est fait de cette façon, où la carte bleue est obligatoire pour pouvoir « vivre », où le fictif prend le dessus sur la réalité, je pense que l’humain doit se réveiller. S’ouvrir au monde, car Internet, cet outil formidable et révolutionnaire le permet. Et pourtant, c’est tout le contraire, les gens s’enferment, ne vivent que pour eux en pensant qu’ils sont plus que jamais ouverts sur le monde. J’espère au fond de moi que l’homme peut agir et réagir, sans attendre une nouvelle catastrophe pour lui faire ouvrir les yeux. Il faudrait revoir l’ensemble du fonctionnement politique et financier mondial. Et simplement se contenter de ce que peut nous offrir la nature, avoir des plaisirs simples, et des rêves qui doivent rester rêves. De nos jours, tout le monde peut tout avoir, en moyennent de l’argent, les gens n’ont plus de rêves car ils peuvent y accéder si facilement. Les rêves c’est l’espoir, ça nous permet d’avancer vers le mieux. Espérons qu’on rêve tous de la même chose : une harmonie mondiale et saine.

    Répondre
  4. Rosa

    Bonjour
    Je ne suis qu’une adolescente de 17 ans mais j’ai trouvée votre article vraiment très intéressant car il a enfin permis de mettre des mots sur des choses de notre société que je trouvent absurdes. Merci. Et je voulais juste rajouter qu’il est difficile pour nous en t’en que jeune de sortir de ce contexte de sociétés consommation, pour ma part je m’y efforce… mais cela reste difficile car lorsque que vous n’êtes pas exactement comme tout le monde, vous n’êtes pas normale; lorsque vous ne possédez pas le même objet ou la meme manière de penser que les autres vous êtes rejettez. Elle est comme cela la société de maintenant, ils veulent des gensobéissent à leurs règles, qui se soumettent et qui consommme tout ce que les pub et autres conneries du genre veulent nous faire acheter. Ils veulent que rabaisser le niveau intelectuel si bas que les gens ne se rendent même pas compte qu’ils sont manipuler de À à Z, que l’on nous ment en permanence. Vous savez on pense encore que l’éducation peut encore nous sauvez mais même ( et je suis bien placée pour le dire), les profs sont corrompus par cette société. Pour preuve une de mes profs mais dit que je n’allais pas du au de mon bas niveau de lycéenne faire changer les choses, alors que je revenais juste d’une manifestation, qui était donc libre et auquel normalement tout citoyen devrais avoir accès, mais non elle m’a passée un savon… Vous voyez même les personne les plus à meme de nous aider, ne sont pas presente pour nous monter vers le haut plutôt que vers le bas de cette société pourris…
    * je veux préciser que je ne suis pas du tout contre les profs au contraire mais parfois ont aimerais qu’ils nous guident vers un idéal quelconque; vers quelque chose de meilleur si possible.
    Veillez m’excuser pour les fautes d’orthographes. Merci encore d »avoir su enfin exprimé ce que je pense depuis bien longtemps mais que peut de personne comprenne.

    Répondre
  5. Rosa

    Je viens de relire ce que j’ai écris je suis vraiment désoler pour les fautes d »orthographe mais j’écris avec mon portable et le correcteur orthographique fait des siennes. Merci de votre compréhension.

    Répondre

Répondre à Lucrece Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>