Problèmes avec le modèle cosmologique standard, une alternative ?

Aujourd’hui, il est ‘admis’ que l’univers est régit par des forces gravitationnelles, qu’au début de l’univers, il y a eu un big bang, qu’il existe des trous noirs, de la matière noire, de l’énergie noire. En effet, si on retire une de ces trois dernières choses, les théories gravitationnelles n’ont plus de sens et ne correspondent plus du tout à ce que nous observons avec nos nouveaux télescopes et radiotélescopes.

Maintenant, comment les scientifiques sont-ils arrivés à raconter de telles ‘étrangetés’ ? (Je m’expliquerai plus loin.)

En fait, ils se sont basés sur le fait que l’univers était régit par les forces gravitationnelles, puis ils ont observé des projections (de matière) galactiques surpuissantes, etc.. Le problème ? C’est que si il existe seulement des forces gravitationnelles qui attirent la matière, donc comment il peut y avoir des propulsions de matière ?

Donc il a fallu inventer tout un zoo de choses imaginaires, les trous noirs, la matière noire, l’énergie noire… dans le but de combler les ‘trous’ des théories admises.

Je vais m’appuyer sur un écrit d’un docteur en ingénierie électrique (Donald E. Scott) pour la suite.

En fait, il explique en quoi réside la différence entre la vraie science et la pseudoscience. Un vrai scientifique ne va jamais proposer d’hypothèse infalsifiable.

Exemple : Prouvez-moi qu’il n’y a pas de rhinocéros sous votre table. C’est un rhinocéros invisible qui n’a pas d’odeur et vous ne pouvez le sentir ni le toucher — il n’a pas de masse et n’émet rien de mesurable. Mais il est LA. Prouvez-moi qu’il ne l’est pas.

Il est évident qu’en science, nous ne pouvons utiliser de telles hypothèses. Or actuellement, dès qu’on ne sait pas quelque chose, on invente ce qu’il manque pour arriver à notre but sans remettre en question toutes nos théories précédentes. C’est évident que plus ça va, et plus il y aura d’inconnues et donc de plus en plus de choses ‘noires’…

Au début, on avait commencé avec les trous noirs, après on a ajouté la matière noire et enfin l’énergie noire sinon l’expansion de l’univers n’est plus explicable par la théorie de la relativité générale.

Et bien non, il ne faut pas avoir peur des mots. Elles sont fausses. Il faut chercher dans le concret, pas inventer des choses imaginaires, non falsifiables et non prouvables.

Vous allez me dire, mais alors si ces théories sont fausses, tout cela fonctionne comment ?

Et bien, il y a de plus en plus de chercheurs qui vont dans le sens de la cosmologie basée sur les plasmas, il s’agit de l’univers électrique. Pour décrire simplement ce modèle, je vais traduire un écrit du chercheur que j’avais cité plus haut.

« L’espace interplanétaire, l’espace interstellaire et l’espace intergalactique sont tous remplis d’ions, d’électrons (charges électriques) – on appelle cela du plasma. Nos sondes spatiales l’ont mesuré. Les radiotélescopes nous disent qu’il y a d’immenses champs magnétiques là aussi – et de long filaments de charges qui se déplacent. Ces filaments créés une vaste structure de chaîne (type spaghetti) de chemins sur lesquels galaxies et étoiles sont interconnectés et qui sont entourés de champs magnétiques. Les forces électromagnétiques qui existent dans cet environnement sont immensément plus puissantes que les forces gravitationnelles. »

Nous parlons de forces des milliers de milliards de milliards de milliards de milliards de fois supérieures à celles de la gravité.

Je pourrais vous présenter toute la théorie, expliquant tous les phénomènes que nous ne comprenons pas actuellement d’une manière extrêmement simple. Mais il est évident que ce serait aussi extrêmement long étant donné tout ce qu’il faut expliquer. Tout notre système actuel est basé sur des théories anciennes et fausses et donc, il faut tout reprendre à zéro en se basant sur les plasmas… Car à partir de mauvaises bases, on n’obtiendra jamais une construction solide et durable. Il faut toujours de bonnes bases.

Je vais citer un simple exemple vous prouvant que la théorie du big bang est inexacte. Il y a plein d’éléments prouvant que c’est faux, mais il y en a un que j’apprécie particulièrement, il montre la malhonnêteté des chercheurs devant les faits. Suite à cela, vous comprendrez mieux l’état actuel de nos sciences et ce que j’entends par ‘dogmes scientifiques’.

 

Alors qu’est-ce que ce big bang ?

En fait, l’hypothèse du big bang est basée sur le fait que si un objet est observé dans l’espace lointain, il montre une propriété appelé le décalage vers le rouge (redshift), ainsi cet objet doit être extrêmement lointain et doit s’éloigner de nous rapidement. On nous dit qu’ils observent cela très souvent et que ça signifie que l’univers s’étend (depuis le point où le big bang s’est produit).

Il se trouve que nous avons énormément de photos d’objets connectés ensembles qui présentent des valeurs de décalage vers le rouge très différentes. La question à se poser est, s’ils sont connectés physiquement (par de la matière), ils ne peuvent pas être à des distances énormément différentes de nous. Il y a mieux aussi, on a une photo d’un quasar avec un grand décalage vers le rouge qui est devant une galaxie avec un faible décalage vers le rouge.

Galaxie NGC 7319 (redshift z = 0.0225), quasar (redshift z = 2.1)

Donc déjà, nous pouvons dire que les bases du big bang sont fausses, le décalage vers le rouge n’est pas égal à la distance. Il existe plein d’autres problèmes de ce genre, comme le fait que pour que le big bang soit vrai, il faut que 96% de la matière soit invisible et impossible à mesurer…

 

Avant de poursuivre, je crois qu’il faut que j’étaye un peu ce modèle de cosmologie.

Je vais donc présenter rapidement les galaxies selon le modèle électrique.

Comme beaucoup le savent, aujourd’hui, nous ne comprenons pas comment les galaxies peuvent exister sous la forme de spirale comme nous pouvons les observer. C’est pour cela que nos ‘brillants’ scientifiques ont inventé la matière noire… parce que sinon il n’y a pas assez de matière pour expliquer le mécanisme de rotation des galaxies, du moins si l’on considère seulement la gravité.

Bon maintenant, revenons aux vraies sciences. (Je me base sur un autre site pour la suite, ceux qui veulent des informations détaillés, référez-vous au site, je ne peux faire qu’une introduction accessible pour tout le monde : www.holoscience.com)

Le modèle en spirale des galaxies est connu depuis très longtemps, il a été démontré par expérience en laboratoire et aussi en simulations sur un supercalculateur. Mais au lieu d’utiliser des étoiles, du gaz et de la poussière en tant que particules, sujettes aux lois de Newton, les particules sont chargées et répondent aux lois de l’électromagnétisme. Nous savons  aujourd’hui que plus de 99,9% de l’univers visible est sous la forme de plasma. Un plasma est un gaz influencé par la présence d’atomes et d’électrons chargés. Le plasma répond aux forces électromagnétiques qui excèdent la ‘force’ de la gravité au point que la gravité peut être ignorée sans risque. Seul, ce simple fait suggère pourquoi le modèle gravitationnel des galaxies est voué à l’échec.

En contradiction avec le big bang, l’univers électrique peut être éternel et infini ! (Cela laisse rêveur je trouve… mais c’est une théorie qui ne plaira vraiment pas aux créationnistes, c’est certain. D’ailleurs, saviez-vous que c’est un prêtre catholique qui a proposé la théorie du big bang ? Afin de valider la théorie créationniste. Peut-être est-ce encore une fois la religion qui nous empêche d’avancer…)

Maintenant, voici les images d’une simulation faite à l’aide d’un supercalculateur. Cela montre le développement d’une structure en spirale de 2 plasmas qui interagissent sur une période d’environ un milliard d’année.

Au début de la simulation, les filaments sont à 260000 années lumière l’un de l’autre. (Pour comparaison, actuellement la galaxie naine du Sagittaire se situe entre 45 et 50000 années lumière de la Voie lactée, voir l’article d’introduction. La Voie lactée aurait un diamètre estimé entre 100000 et 120000 années lumière.)

Cela nous montre parfaitement ce que nous observons actuellement dans le ciel lorsque nous voyons deux galaxies de tailles similaires se ‘manger’. Seul le modèle utilisant les forces électromagnétiques procure ce résultat, un modèle utilisant les forces gravitationnelles ne peut pas déboucher sur cela.

Cette expérience a été aussi reproduite en laboratoire. Il faut savoir que l’avantage avec les plasmas, c’est qu’ils se comportent toujours de la même façon quelque soit l’échelle. Donc nous pouvons faire des expériences en laboratoire qui correspondront exactement à ce qu’il se produit dans l’espace à une toute autre échelle.

On cherche à tout unifier depuis si longtemps, la réponse serait-elle tout simplement l’électricité ? Ce serait logique en tout cas : jusqu’aux neurones dans notre cerveau seront reliés électriquement.

 

Un point qui est encore trouble dans la cosmologie plasma, par rapport au soleil. Ce n’est pas encore prouvé de façon irréfutable, mais nous savons que le modèle actuel de notre soleil présente tout un tas de problèmes et d’incohérences.

Déjà, il faut expliquer pourquoi le soleil continue de ‘brûler’ depuis des milliards d’année ? (Continuité de la fusion nucléaire ?)

Actuellement, nous croyons que le soleil est déconnecté du reste de l’univers, qu’il s’auto consume pour produire la lumière/chaleur que l’on peut voir/mesurer. En fait, le soleil recevrait l’énergie de la galaxie dans le modèle d’univers électrique.

On peut se demander aussi pourquoi il y a une couronne solaire ? C’est un phénomène électrique ! Donc pourquoi il est là si on reste basé sur les théories ‘admises’ ?

Comment cela se fait que la température à la surface soit de 6000 degrés, et dans la couronne de 2 millions ? Donc comment depuis le centre du soleil, la chaleur se démultiplie dès qu’elle passe la surface ?

Dans le modèle électrique en fait, l’énergie vient d’en dehors du soleil. Et donc, en partant de là, l’endroit où nous devrions voir l’énergie se répandre est au dessus du soleil, dans son atmosphère. En observation, c’est là que nous observons les réactions et là où la température s’élève énormément.

Pour ce qui est du vent solaire, dès que les particules sont éjectées, elles accélèrent et plus elles s’éloignent du soleil, plus elles accélèrent, ce sont de plus des particules chargées. Donc cela nous amène évidemment à penser que c’est un processus électrique. Il faut voir le soleil comme une anode positive à très haute tension qui produit un champ électrique. Si on met une particule chargée dans un champ électrique, elle va accélérer. C’est le moyen dont nous accélérons les particules sur Terre, c’est le moyen qu’utilisent tous les physiciens.

Les tâches solaires, dont le centre est sombre. Normalement, si le soleil produisait de l’énergie depuis son centre pour l’éjecter dans l’espace, cela devrait être la partie la plus brillante. Une tâche solaire est l’endroit où l’on peut voir le plus loin (profond) dans le soleil. Et cette tâche est la plus froide que nous observons. Or si le soleil fonctionnait par fusion nucléaire, cela devrait être le point le plus chaud du soleil.

Il y a tout un tas d’autres éléments comme la différence de vitesse de rotation par rapport à la localisation, par rapport à la profondeur. Et cette liste n’est pas exhaustive.

Mais d’ici quelques temps, grâce au modèle d’univers électrique et grâce aux nombreux chercheurs qui se penchent sur la question (bien que ce soit sans soutien des diverses universités…), nous devrions en savoir beaucoup plus sur le soleil.

 

Si seulement nos ‘scientifiques’ se posaient les bonnes questions, cela éviterait de perdre autant de temps de recherche. Aujourd’hui, si on veut avoir un poste intéressant en astrophysique, ou même à la NASA. Il faut adhérer à la théorie du big bang et donc par conséquent à toutes les énormités que nous venons de voir dans le modèle actuel qui est totalement faux et qui n’explique rien.

Un autre exemple récent pour ceux qui suivent les nouvelles, la NASA a fait un projet « deep impact ». Il s’agissait d’envoyer un morceau de cuivre se crasher sur une comète pour voir de quoi elle était constituée basée sur la taille du cratère. Dans le modèle électrique, lorsqu’on envoi un métal vers la comète qui est un corps chargé, alors lors de l’impact, il y aura plusieurs effets qui se produiront dont une décharge. Autrement dit, un flash lumineux, suivit de l’impact lui-même qui sera bien plus énergétique que prévu et cela devrait changer la nature des éjections à coté. Dans la salle de contrôle de la mission, juste avant l’impact, ils s’inquiétaient du risque de ne rien voir si l’impact était trop faible, un simple petit nuage de poussière et c’est tout. En fait lors de l’impact, le dégagement d’énergie a été tel que certains capteurs ont été saturés… et les astronomes ont dit simplement qu’il s’était produit un phénomène inexpliqué… alors que tout ce qui s’est produit avait été prédit par le modèle électrique. L’histoire ne s’arrête pas là, mais vous avez compris l’idée je pense.

 

Qu’est-ce qui a bien pu arriver aux vraies sciences pour qu’avec tous les éléments nécessaires, on s’obstine à vouloir garder quelque chose qu’on sait faux tandis qu’une alternative qui semble prometteuse existe ?

Nous avons vu plus tôt que l’hypothèse du big bang a été prouvée fausse, elle était basée sur les redshifts, il se trouve qu’on observe plein d’objets dans le ciel qui contredisent directement cette théorie, alors pourquoi la garder et empêcher toutes personnes n’y adhérant pas d’enseigner dans des universités, à travailler à des postes importants dans la recherche ?

Aujourd’hui, quelques scientifiques jugent les données par rapport à leurs croyances et permettent leur publication, les déclarations à la presse et les déblocages des fonds pour la recherche seulement si cela concorde avec ce qu’ils croient…

Aujourd’hui, nous utilisons des hypothèses infalsifiables comme les trous noirs, la matière noire. Vous vous souvenez de l’exemple du rhinocéros ? Et oui, pourquoi pas ?

Mais personne ne peut appeler cela des sciences !

Tout ce qu’on connaissait jusqu’à ce jour en sciences est sur le point de changer, d’être prouvé inexact (du moins si on finit vraiment par abandonner le modèle de la gravité un jour…), pour certaines choses comme j’ai commencé à vous l’expliquer, c’est déjà chose faite !

Aujourd’hui, nous sommes retombés dans les mêmes conditions que celles dont tout le monde se moque : la terre plate.

On nous dit, l’univers est régit par des forces gravitationnelles, de la matière noire, de l’énergie noire, il y a eu un big bang, il y aura un big crunch et si vous n’êtes pas d’accord, on ne vous brûlera pas, on vous empêchera simplement de vous exprimer, on vous privera de tous fonds pour vos recherches. En résumé, c’est comme si on tuait le chercheur. Sans fond et sans moyens pour s’exprimer, pour un chercheur, cela s’appelle la mort.

 

Pour plus d’informations sur l’univers électrique, vous pouvez regarder ce site :

http://www.thunderbolts.info/ (Le forum de ce site est aussi très intéressant.)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>