L’impact de l’eau sur la santé. [Introduction médecine, partie 1]

Certains ont commencé à en prendre conscience avec certains faits de l’actualité, d’autres ne seront jamais convaincu tellement ils se sont renfermés dans leur dogme. Même si on leur mettait un extraterrestre sous les yeux, ils diraient qu’ils ont bu ou qu’ils hallucinent et qu’on est quand même seuls dans l’univers, enfin bref.

Je n’écris pas pour ce genre de personne bien entendu, mais pour les autres qui veulent se poser des questions, et réfléchir sur le monde dans lequel ils vivent !

Aujourd’hui, je vais introduire un sujet particulier. Un sujet qui concerne tout le monde et à propos duquel vous trouverez de nombreux articles par la suite. Ce sujet n’est autre que la médecine.

Je ne sais pas encore comment je vais pouvoir résumer cet énorme dossier, mais sachant pertinemment que la plupart des gens ne lisent pas ce qui est trop long, je vais m’efforcer de résumer au mieux.

 

Comme toute ‘science’, il n’existe pas une vérité absolue, mais plusieurs possibilités. A chacun de peser les arguments pour et contre, puis d’en tirer ses propres conclusions. Je ne vais pas reprendre tous les exemples du passé. Tout au long de l’histoire, bon nombre de scientifiques parmi les plus brillants ont annoncé avec une certaine suffisance la fin de l’évolution de certaines techniques. Aujourd’hui, ces affirmations prêtent à rire.

Dans cet article, je vais me servir entre autre des écrits d’un étudiant en médecine qui a décidé de se poser des questions sur ce qu’on lui enseigne, ainsi que d’une interview avec le Dr. Batmanghelidj qu’on peut trouver sur le site naturalnews.com. (Bien que je ne sois pas en accord avec tout ce qui est proposé sur le site, évidemment, je me permets tout de même de souligner qu’il y a des informations intéressantes disponibles dessus. Et dans tous les cas, cela a le mérite de faire réfléchir.)

Nous allons séparer cette introduction à ce sujet en deux parties, premièrement nous allons parler de l’eau, puis en seconde partie des vaccins.

 

L’eau.

Vous êtes sans doute en train de vous demander pourquoi je veux parler de l’eau en première partie de cet article. Quel est le rapport avec la médecine ?

Et bien, selon le Dr. Batmanghelidj, l’eau peut dans un très grand nombre de cas soigner des maladies pour lesquelles les médecins ‘normaux’ nagent complètement.  Quand je parle de médecins ‘normaux’, je parle bien évidemment de médecins ‘conformistes’, qui ne cherchent pas à comprendre.

En effet, il existe tout un tas de symptômes pour lesquels les médecins vont traiter les maux avec différents antalgiques, et autres ‘médicaments’ sans pour autant en chercher la cause. On tente de soulager le patient plutôt que de chercher la cause et le guérir définitivement. Alors que quelques verres d’eau auraient pu les en débarrasser.

En fait, il faut savoir que notre corps envoie des signaux lorsqu’on manque de quelque chose. Nous savons tous que notre corps est composé à environ 70% d’eau. Certaines parties à 90%.

Maintenant que se passe-t-il lorsqu’une partie du corps est en manque d’eau ? Le corps va envoyer un signal chronique : la douleur (le neurotransmetteur correspondant est l’histamine, nous y reviendrons plus tard). Pour lequel nous allons ingurgiter des médicaments. Alors qu’un simple verre d’eau aurait permit d’éliminer cette déshydratation.

Il dit avoir soigné avec de l’eau la dyspepsie, l’arthrite rhumatoïde, la lombalgie, migraine, hypertension essentielle, l’hypercholestérolémie, l’asthme, allergies, etc..

Petite parenthèse au sujet de l’asthme qui serait une conséquence directe d’une déshydratation chronique. Dr. B. avait pris contact avec le NIH (national institute of health : aux usa) pour les avertir de cela, il a même demandé au président de l’époque d’intervenir (Clinton). Il a eu comme réponse finale qu’ils étaient satisfaits de la façon dont ils soignaient l’asthme actuellement, alors que plus de 17 millions d’enfants aux usa en souffrent…

Il faut savoir que quand je dis « il dit avoir soigné », ce n’est pas d’un ou deux cas dont on parle, mais de milliers de cas !

Par exemple, en cas de crise d’asthme, il s’agit de faire boire un grand verre d’eau, voire d’ajouter un peu de sel dedans afin que la personne puisse retenir l’eau dans son corps, et cela devrait calmer la crise.

Un autre effet de la déshydratation chronique facile à comprendre est au niveau de l’estomac. Nous avons des muqueuses sur la paroi de l’estomac qui sont protégées par des dépôts de bicarbonate qui empêchent ainsi l’acide de passer et d’endommager les muqueuses. Ainsi, chez une personne déshydratée chronique, le bicarbonate ne sera pas conservé et ne neutralisera plus l’acide qui tente de passer à travers les muqueuses. Ainsi, l’acide commence alors à ronger les muqueuses de l’estomac, ce qui donne lieu à de fortes douleurs. Les médecins proposeront toujours des ‘médicaments’ contre ces douleurs alors que s’il s’agit d’une déshydratation chronique, que ce sont les muqueuses qui sont en train d’être attaquées par l’acide, rien n’aura plus d’effet que de simplement boire de l’eau, ce qui permettra de retenir le bicarbonate dans la couche de muqueuses et ainsi empêchera l’acide de passer. Voir le schéma ci-dessous qui illustre cela :

 

Un autre exemple d’anecdote à son sujet : Après qu’il ait publié un livre à ce sujet, une publicité d’un fabriquant de produits pharmaceutiques a fait son apparition. On voyait un gars qui souffrait de brûlures d’estomac et qui demandait qu’on lui donne un verre d’eau. Derrière, arrivait une femme qui disait que l’eau ne soignait pas les brûlures d’estomac, mais que tel ‘médicament’ oui.

Il y a une véritable guerre de l’information sur ce sujet, ce genre d’information a un mal fou à être diffusée, immédiatement censurée à cause des milliards et milliards d’euros/dollars en jeu.

 

Parlons justement de ces ‘médicaments’. Que contiennent ceux contre le mal au ventre ? (pour ne citer que ceux là)

De l’anti H2 (antihistaminique). Avant de perdre presque tout le monde, qu’est ce que l’histamine ?

C’est le ‘responsable’ du signal de la douleur. Les antihistaminiques désactivent l’histamine, du coup les signaux ne sont plus envoyés. Ce qu’on ne nous dit pas, c’est que l’histamine est un neurotransmetteur qui est en charge des fonctions de régulation de l’eau dans le corps. Lorsque l’histamine provoque la douleur, c’est simplement parce que le corps manque d’eau. Alors effectivement, on ne sentira plus la douleur si l’on neutralise ces neurotransmetteurs, on aura camouflé le mal, mais il sera toujours présent ! La seule solution pour réparer le problème étant de boire pour réhydrater le corps et désactiver ces signaux.

Maintenant, que retrouve-t-on dans la plupart des ‘médicaments’ contre la douleur ? -> des antihistaminiques… Au lieu de chercher la cause du mal, on va cacher les maux, comme le patient aura toujours mal, il prendra d’avantage de ‘médicaments’, avec toujours plus d’antihistaminiques, et ainsi on rentre dans un cercle vicieux sans jamais pouvoir en sortir à moins de boire de l’eau.

Vous commencez peut-être à comprendre pourquoi ce docteur a été censuré.

 

De plus, une chose dont peu de gens sont au courant, une fois le cap des 20 ans franchis, nous perdons peu à peu notre perception de la soif. Je me souviens avoir lu un article disant qu’il ne fallait pas trop boire, mais seulement lorsqu’on a soif ! Ou encore, à la radio un jour : « Ne buvez pas trop, c’est mauvais pour votre santé. »

 Il y a eu une expérience réalisée à ce sujet par des volontaires.

On a pris 2 groupes de personnes, un groupe de 20 ans environ, et un groupe de personnes âgées. Ils leur ont dit de ne pas boire pendant 24 heures !

Les personnes âgées ne se sont pas rendues compte qu’elles avaient besoin de boire, et ce même après 24h sans avoir bu une seule goute d’eau. Les bouteilles d’eau étaient à coté d’elles, personne parmi les personnes âgées n’y a touché, alors que chez les jeunes tout le monde a bu quand ils se sont rendus compte qu’ils avaient soif !

C’est une des raisons pour lesquelles les personnes âgées sont toutes malades ou presque. Ils ne se rendent plus compte qu’ils sont déshydratés et en subissent les conséquences par la suite.

Contrairement à ce qu’on nous dit partout, il ne faut pas attendre d’avoir soif pour boire, c’est une grossière erreur qui mène à des maladies chroniques liées directement à notre déshydratation (chronique). Lorsque nous avons la bouche sèche par exemple, c’est le dernier signe comme quoi nous sommes déshydratés, cela signifie que cela fait bien longtemps qu’on aurait du boire…

Il faut se forcer à boire, surtout l’été et si on est âgé (et donc qu’on ne ressent plus la soif). Même si c’est un petit peu, c’est toujours ça de pris et c’est mieux que de ne pas essayer de boire, surtout pendant les grosses chaleurs.

Mais l’hiver aussi, pensez à boire. Pour donner un exemple de votre consommation d’eau, soufflez dehors par grand froid, à votre avis, qu’est-ce qui sort de vos poumons ?

Chaque jour, notre corps, selon notre gabarit et nos efforts physiques, va utiliser environ 1L d’eau simplement en respirant. En fait, lors de la respiration, il se produit une contraction des poumons. Ses alvéoles vont ainsi produire les contractions et pousser l’air hors des poumons, seulement dans le processus de l’eau part avec l’air. Si l’on est en état de déshydratation chronique, le corps va chercher ainsi à conserver l’eau (il y a des mécanismes de recyclage de l’eau, ce qui fait qu’on peut être en état de déshydratation chronique, sans pour autant directement mourir de soif : la nature est quand même bien faite, heureusement : tout est fait pour qu’on survive même si la situation est difficile, mais cela causera forcément des problèmes). Ainsi, le corps va contracter les bronches et fermer les trous afin de réduire le flux d’air qui sortira des poumons : c’est l’asthme.

 

Il faut savoir aussi que rien ne remplace l’eau, et certainement pas le café, le thé, ou encore l’alcool. Les sodas ne peuvent remplacer l’eau non plus, cela entraine seulement des problèmes, surtout ceux avec des additifs en tout genre, mais c’est une autre question. (De même qu’un jus de fruit ne réhydratera pas. Ca ne veut pas dire qu’il ne faut absolument pas en consommer, mais en aucun cas il ne faut dire que cela remplace de l’eau.) Chaque chose a sa fonction chimique (que ce soit les boissons sucrées, le thé, etc.) mais rien ne remplace l’eau.

Il y a de l’eau dans toutes ces boissons, oui, mais l’eau de ses boissons n’est conservée dans le corps. Ces dernières contiennent toutes des agents déshydratants (diurétiques). Ainsi non seulement, le corps va se débarrasser de l’eau de ces produits, mais en plus d’un peu de nos réserves afin de les traiter et de les éliminer du corps. La consommation régulière de tels types de boissons provoque l’installation d’une déshydratation chronique. Et ainsi des problèmes cités précédemment.

Aussi, vous le savez certainement, l’eau du robinet est contaminée. Entre autre, pour prendre le problème qui semble le plus important à mes yeux : les traitements utilisés n’éliminent pas les ‘médicaments’ urinés par les patients qui en consomment. De même que ceux qui sont simplement jetés dans les toilettes. (Pratique très courante aujourd’hui encore…) On pourrait aussi parler de la contamination au chlore, à certains endroits au fluor et j’en passe…

A ce jour, il n’existe pas vraiment d’alternative à l’eau minérale, qui reste ainsi, la meilleure source d’eau pour la consommation quotidienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>