Le cas de la myopie.

C’est un sujet à propos duquel on ne pense vraiment pas qu’il puisse y avoir des incompréhensions, des manipulations. Après tout, vous allez me dire que nous savons mesurer avec assez grande précision aujourd’hui la façon dont chaque personne voit, appliquer des corrections de sorte à rendre la vue correcte, « nette ».

Aussi, j’imagine que tout le monde a lu au moins une fois que la myopie était héréditaire, y compris dans les familles sans aucune trace de myopie par le passé, allez comprendre.

C’est un des « miracles » de la médecine conventionnelle, où tout semble héréditaire et où évidemment, nous n’avons aucun recours, si ce n’est subir et utiliser des traitements extrêmement couteux, qui ne soignent pas mais maintiennent les conditions, ou pire encore.

Malheureusement pour nous, l’ophtalmologie n’échappe pas à cette « règle ».

 

Pourtant, de nombreuses choses clochent, et plusieurs choses devraient mettre la puce à l’oreille quant au fait qu’il y a anguille sous roche.

Vous êtes-vous déjà demandés pourquoi il y avait comme une « épidémie » de myopie, avec plus du tiers des enfants, dont la vue était normale à la naissance, qui deviennent myopes avant la fin de leurs études ?

Pourquoi la majorité des étudiants, lorsqu’ils terminent leurs études sont myopes ? (Cela varie selon les pays, il n’est pas rare que les 90% soient dépassés, comme au Japon.)

Pourquoi la myopie ne cesse d’empirer au cours de la vie d’une personne, à raison en moyenne de 0.25 dioptries en moins chaque année ?

Il y a une explication, seulement pour la comprendre, il faut d’abord voir comment fonctionne l’œil et ce qu’est la myopie, ce qui la cause.

 

Le fonctionnement de la mise au point de la vue.

Pour le comprendre, je vais me servir du schéma ci-dessous (trouvé sur google image en premier résultat tout simplement, car je ne me suis pas amusé à le dessiner moi-même)

La partie qui nous intéresse ici est composée du corps ciliaire et du cristallin. (Le ligament n’ayant pas d’influence.)

Ce qui nous permet de voir net de près ou de loin est le changement de forme de notre cristallin et de ce fait la façon dont il laisse passer la lumière de sorte à ce que l’image nette se forme au niveau exact de la rétine (ni trop proche, ni trop loin). Ceci est assuré par le corps ciliaire, ce muscle qui va contracter ou étirer le cristallin afin de faire la mise au point.

Ainsi, lorsque nous regardons un objet de près, le corps ciliaire va se contracter et va contracter le cristallin, lui faisant avoir une forme bombée : nous voyons net l’objet proche regardé pendant que le reste est flou.

Lorsque nous regardons quelque chose au loin, le corps ciliaire se relâche, le cristallin reprend sa forme au repos, aplatie, et nous voyons à nouveau flou ce qui est proche et net ce qui est lointain.

 

Dès lors, nous pouvons expliquer les différentes « conditions » de vue :

  • L’hypermétropie consiste au fait que le cristallin ne peut pas être contracté suffisamment pour assurer une vision nette de très près, qui est de ce fait, floue. (A noter que ce n’est pas une « condition » : tous les animaux sauvages naissent hypermétropes. Il a été remarqué que contrairement à leurs congénères sauvages qui sont tous hypermétropes, les singes vivant en captivité sont myopes ou deviennent myopes s’ils ont été capturés alors qu’ils vivaient en liberté ! Gardez cela en tête, vous comprendrez pourquoi d’ici la fin de l’article.)
  • La myopie consiste au fait que le cristallin ne peut pas être suffisamment aplati, ce qui amène à une vision lointaine floue. En fait, l’image nette est formée entre le cristallin et la rétine, mais pas sur la rétine — qui ainsi ne reçoit pas l’image comme il faut.
  • La presbytie consiste aux deux  à la fois : le cristallin ne peut pas être suffisamment plat pour voir de loin, mais de même il ne peut plus être contracté suffisamment pour voir de près.

 

 

Le cas de la myopie, la cause.

Sans anomalie particulière, nous devrions naître hypermétropes (comme les autres mammifères), vision adaptée pour vivre « dehors », dans la nature.

En terme d’évolution, cela fait très peu de temps que nous vivons de façon sédentaire dans des maisons. Et cela fait encore moins longtemps que l’ensemble de la population a accès à l’école, ainsi qu’à un travail d’intérieur. (Moins d’un siècle !)

Lors des études par exemple, nous demandons aux enfants d’être assis à un bureau, avec une feuille sous les yeux et soit à lire soit à écrire tout au long de la journée. Ainsi, ils vont passer la majeure partie de leur temps à regarder de très près. (Il en va de même évidemment avec toutes les activités à l’intérieur.)

Toute la journée, les corps ciliaires doivent donc contracter le cristallin, le bomber afin de permettre une vision nette de près. Ainsi, petit à petit, les corps ciliaires (muscles) vont non pas être exercés comme c’est le cas lors d’une séance de musculation  (car ce sont des séances courtes, suivies de bonnes périodes de repos), mais ils vont être constamment stressés, contractés de sorte à compresser le cristallin. En fait, ils vont subir des spasmes musculaires, devenir atrophiés. Petit à petit, de cet état de crispation, le cristallin va s’adapter à ces nouvelles conditions pré-requises pour la majorité du temps. Le cristallin sera ainsi plus bombé qu’il ne l’était avant, les muscles seront par contre dans une forme adaptée à la nouvelle forme du cristallin « au repos », afin de limiter ces spasmes, le stress soumis aux muscles.

A partir de là, lorsque la personne va regarder quelque chose au loin, les muscles ciliaires vont se relâcher, sauf qu’ils sont dans leur état de crispation et qu’ils ont dû s’adapter à cette nouvelle contrainte. Il sera alors impossible d’étirer autant qu’avant le cristallin : il reste plus bombé qu’avant, l’image se forme donc légèrement décalée par rapport à la rétine, les objets très lointains sont devenus flous tandis que les objets très proches seront nets, toute la perception du monde a été décalée : c’est la myopie.

Cela demanderait alors un effort pour y voir net de loin, pour étirer à nouveau le cristallin, ce qui n’est plus sa position normale, il s’est déformé au fil des années pour permettre d’y voir net la plupart du temps, donc il est sous sa forme bombée pour y voir de près. Or, c’est censé être au repos pour la vision de loin, avec les muscles relâchés !

D’ailleurs, vous avez-là l’explication pourquoi quand vous forcez des yeux, vous y voyez mieux de loin : vos forcez vos muscles à étirer le cristallin, ce qui n’est pas un acte naturel, ce pourquoi justement il faut forcer pour y parvenir. En effet, normalement, nous devrions forcer pour voir de très près, car en vivant d’activités extérieures, nous passerions notre temps à regarder des choses plus lointaines que le bout de nos bras. (Ce qui est typique de notre style de vie moderne : livres et feuilles à l’école, écrans d’ordinateur, etc..)

 

Dès lors vous comprendrez que notre vision a un lien direct avec les muscles des yeux.

Aussi, si de forcer le regard pour voir quelque chose plus nettement ne vous convainc pas vraiment, j’ai une petite expérience à vous proposer.

Trouvez un objet (cela peut être une bouteille d’eau ou un livre par exemple) et placez-le à la limite de votre vision nette depuis votre position assise, de sorte à ce que vous ne puissiez, de justesse, pas pouvoir lire ce qui est inscrit dessus.

Reprenez alors votre position assise, vous devriez alors voir le texte de l’étiquette légèrement flou. Ce n’est pas parfaitement net. (Si vous êtes incapables de voir la forme des mots, vous avez mis la bouteille trop loin. Imaginez cela comme un exercice de rééducation : on ne commence pas en soulevant 20 kg avec un bras le tout premier jour !)

Maintenant fermez votre main (« faites le poing »), laissez un tout petit filet de lumière passer entre vos doigts et regardez dans ce trou (comme de regarder dans le trou d’une serrure pour donner une image de l’action) pour observer l’étiquette de la bouteille.

Et là normalement, vous devriez distinguer plus nettement les lettres. (J’ai fait faire cette expérience à des dizaines de personnes myopes, c’est vérifié à chaque fois. Il y aura sans doute de rares personnes chez qui cela ne fonctionnera pas, celles qui ont des problèmes autres de vision, malformations ou autre, il s’agit de l’ordre de 1 ou 2% de la population. Très loin donc du nombre de myopes. Aussi, il y a les gens myopes depuis de très nombreuses années, qui ont développé des maladies diverses des yeux pour qui malheureusement, cela risque de ne plus avoir beaucoup d’effet, car la myopie déforme l’œil au fil des années, ce qui cause des tas de problèmes !)

La raison de cette amélioration de vision est le principe de trou sténopéïque qui va améliorer la vision en réduisant la zone de réfraction de la lumière sur le cristallin : ce qui ignore une partie du problème du cristallin trop bombé puisqu’on focalise les rayons de lumière sur une zone réduite de celui-ci.

Ce petit test indique donc que le reste de l’oeil fonctionne bien. Le problème provient alors simplement des muscles atrophiés qui doivent modifier la forme du cristallin de sorte à obtenir l’image formée dans l’oeil au plus proche de la rétine, ce qui permet d’obtenir une image plus nette. La vision peut alors s’améliorer avec le temps si on rééduque les muscles de nos yeux.

 

En observant le style de vie de la majorité des gens :

Enfance et parcours scolaire dans un environnement fermé, travail de bureau bien souvent ou en intérieur de toute façon dans la majorité des secteurs.

Activités informatiques et/ou télévisées régulières, bref des divertissements d’intérieur.

La majorité de la population vit en ville. Dans un milieu où les distances sont relativement courtes, le tout entouré de bâtiments, il n’y a plus de choses « très lointaines » à observer de n’importe où.

On comprend dès lors d’où vient cette épidémie de myopie. L’être humain a toujours vécu à l’extérieur, à rechercher de la nourriture, donc à regarder au loin lorsqu’il était nomade, à cultiver dehors lorsqu’il est devenu sédentaire (dans ce cas il ne s’agit pas de passer sa journée à regarder quelque chose plus proche que le bout de notre bras).

Cela ne fait que quelques années que l’ensemble de la population passe le gros de son enfance à l’intérieur : à l’école. L’école est ainsi la première cause de myopie et c’est pourquoi les enfants avec une vue normale à la naissance deviennent myopes avant la fin de leur parcours scolaire. Il n’y a ne serait-ce qu’un siècle, les enfants passaient leur enfance dehors, dans la nature, ils n’allaient pas à l’école et donc ne soumettaient pas leurs yeux à de telles contraintes. C’est pourquoi il y a un siècle, la myopie n’existait presque pas, les fermiers n’étaient pas concernés par ce phénomène, seuls les érudits étaient myopes : ceux qui passaient leur vie dans les livres.

 

Toutefois, cela n’explique pas pourquoi la vision empire d’années en années. Et c’est là qu’il faut se tourner vers l’ophtalmologie, les opticiens.

Quel est le « traitement » donné pour la myopie ?

Il s’agit de corriger la vision en y apportant un verre correcteur (ou une lentille). Dans le cas de la myopie, il s’agit en fait d’une correction qui va « rapprocher » le monde extérieur de l’œil afin de permettre de voir de loin. Ainsi l’image qui sera créée sur la rétine sera nette puisque l’objet lointain aura été rapproché avant d’atteindre le cristallin, ce qui lui évite d’avoir à s’étirer (ce qu’il ne peut plus faire convenablement). Le verre correcteur ou la lentille déformera l’image de sorte à limiter l’action nécessaire par le cristallin.

Cependant, il y a une conséquence à cela.

Pour regarder de loin, cela ne demandera donc aucun effort à l’œil (il n’y a pas à forcer le regard ou regarder dans un trou pour voir de loin), le monde extérieur étant rapproché, pour l’œil cela revient à regarder un objet beaucoup plus proche sans aucune correction, le cristallin peut rester sous sa forme bombée, l’image perçue ayant été rapprochée juste avant de l’atteindre.

Mais par contre, pour regarder de près, cela va aussi rapprocher l’objet regardé de notre œil, et cela va donc demander à contracter davantage nos muscles ciliaires pour bomber encore davantage notre cristallin !

Et c’est là la raison de cette évolution, tout au long d’une vie, de la myopie.

En effet, dès lors qu’une personne est diagnostiquée myope, on va lui prescrire des verres correcteurs adaptés de sorte à ce qu’elle puisse voir net de loin. Cependant, on ne prend pas en compte que cela influence aussi ce qui est proche et que c’était précisément le fait de vivre dans un milieu où tout est très proche qui a causé la myopie dans un premier temps.

A partir de là, nous entrons alors dans un cercle vicieux :

D’une myopie tout d’abord très faible où le cristallin ne peut plus autant s’étirer, nous apportons une correction qui rapproche le monde extérieur, permettant de voir net le tout sans avoir à étirer le cristallin. Puis le cristallin doit à nouveau se bomber davantage pour faire la mise au point de près car tout est perçu comme plus proche que ça ne l’est en réalité !

Et à nouveau, au fil du temps, de loin, le cristallin ne pourra plus s’étirer suffisamment pour permettre une vision nette. L’œil se sera adapté à ce « nouveau monde » plus proche encore que le précédent dans lequel nous vivons.

A ce moment-là, l’opticien mesurera que la vision s’est dégradée, qu’il faut une correction plus forte. L’évolution est du même ordre que lorsque la myopie avait été découverte pour la première fois. Simplement, l’effet est ajouté. Si l’on considère que la myopie d’avant était devenue une vision normale, cela revient à développer à nouveau de la myopie, de la même façon que la première fois.

Et la correction est donc augmentée, rapprochant encore davantage le monde extérieur du cristallin ! Mais donc, rapprochant encore davantage ce qui était déjà très proche. Ce qui aura pour conséquence, à nouveau, d’amener les muscles à bomber encore davantage le cristallin pour assurer une vision nette des choses proches du quotidien : livres, cahiers, écrans…

Ainsi de suite.

 

C’est ainsi qu’il n’est pas rare, au bout de nombreuses années, de trouver une personne qui au départ avait une vision normale, se retrouver d’abord avec une faible myopie, jusqu’à ce rapprocher de la cécité tellement la myopie devient importante au fil des années et des corrections.

(A noter ici qu’au fur et à mesure que la myopie empire, l’œil va s’étirer en fait, il a été observé un grossissement allant jusqu’à 25% de plus que la normale. Au bout d’un moment, l’œil va se déformer complètement en essayant de s’adapter à chaque fois à la nouvelle correction pour voir de près et là il ne s’agira plus du tout de myopie, ce sera une maladie à part entière de l’œil. Il en existe de nombreuses. Il faut donc agir avant que cela ne se produise ! J’en parlerai plus loin.)

Au bout d’innombrables ajustements de corrections, en augmentant à chaque fois l’intensité de la correction, la position devenue « normale » pour le cristallin équivaut à l’extrêmement proche : un arbre à l’horizon est perçu par l’œil comme un objet à bout de bras ! Tout demanderait à étirer le cristallin maintenant. Sauf que les corps ciliaires n’ont fait, depuis des années, que bomber encore plus le cristallin. Le cristallin a donc pris maintenant une forme très bombée, les muscles sont crispés et atrophiés (puisqu’il  y a une forte correction qui évite tout exercice de relaxation et de changement de position des muscles) et ils ne sont plus capables d’étirer le cristallin. Résultat, impossible de voir quoi que ce soit net qui soit plus éloigné que le bout du bras. La myopie est devenue extrême.

 

Mais il est possible d’améliorer la vue simplement ! Certains docteurs se sont rendus compte de cela par hasard en fait.

Cela arrive souvent que des gens perdent ou cassent leurs lunettes et doivent en faire refaire. Certains ophtalmologues ont ainsi observé que la vision de leurs patients s’était améliorée dans ces conditions !

En fait, de ne plus porter les lunettes, de ne plus avoir le monde autant rapproché de soi (ce qui est parfaitement anormal avec grand nombre de corrections de myopie que l’on peut observer de nos jours), cela amène les corps ciliaires à se relâcher dans toutes les conditions, ils n’ont plus besoin de contracter autant le cristallin pour voir ce qui est maintenant à distance naturelle et non plus à distance anormalement proche.

Ainsi, au fil des jours sans utiliser de correction, les muscles se sont détendus, le cristallin n’étant plus sous la contrainte a pu s’étirer un petit peu, permettant ainsi une amélioration de la vision de loin. (Je dis de « loin », mais il peut s’agir d’une distance de moins d’un mètre dans ce genre de cas par exemple.)

 

Alors que faut-il déduire de tout cela ? Que faire ?

Si une personne myope ne portait aucune correction, alors sa myopie se stabiliserait puisque les conditions resteraient les mêmes, le monde extérieur n’étant pas constamment rapproché comme cela serait le cas dans le cas de corrections sans cesse adaptées.

Par contre, cela ne voudrait pas dire que cela s’arrangerait évidemment, la cause sera toujours présente : vivre dans un monde où tout est proche et où on ne regarde plus au loin.

Mais il y a d’autres circonstances qui empirent encore davantage la myopie, par exemple lire avec un mauvais éclairage. Non seulement cela demande un effort pour voir durant des heures de très proche, mais en plus cela demande un effort supplémentaire aux yeux pour faire la mise au point dans ces mauvaises conditions lumineuses, cela va les stresser encore davantage. Pour vous en rendre compte, prenez un appareil photo et utilisez l’auto-focus dans de bonnes conditions lumineuses et dans de très mauvaises conditions lumineuses. Dans les mauvaises conditions d’éclairage, l’auto-focus va mouliner dans le vide, cherchant à faire la mise au point sans y parvenir. (C’est pour cela qu’il y a souvent une lumière d’aide à la mise au point sur les différents appareils photo.)

Pour l’œil, il en va exactement de même !

Donc toujours lire un livre dans une pièce bien éclairée, les lampes de chevet sont à proscrire évidemment. (Ou alors lire sur un écran qui émet sa propre lumière, dans ce cas, l’œil n’a pas à fournir d’effort supplémentaire par rapport à la luminosité !)

 

Aussi, comme il y a un lien direct avec l’état des corps ciliaires, de leur état de relaxation pour permettre une adaptation du cristallin, il n’est pas rare d’observer des gens qui deviennent myopes du jour au lendemain, suite à un choc émotionnel par exemple. De même que d’autres dont la myopie disparait d’un seul coup de même. Ou encore des gens qui, un jour vont parfaitement y voir, le lendemain être myopes, ainsi de suite, par alternance, selon leur état physique, la fatigue, le stress. La mise au point étant assurée par des muscles, c’est comme pour n’importe quel muscle, lorsque nous sommes fatigués, faire des efforts est plus difficile, là c’est pareil.

Si vous êtes myopes, ce qui est relativement vraisemblable à notre époque (statistiquement parlant), il ne faut porter les verres correcteurs (ou lentilles) que pour regarder de loin dans l’idéal. Pour lire ou pour écrire par exemple, il vaut mieux éviter ces corrections, car votre œil perçoit cela beaucoup plus proche qu’en réalité et vous empirez donc votre myopie en procédant ainsi.

De même, si vous pouvez vous en passer devant les différents écrans, ce sera aussi cela de stress en moins sur vos yeux et une occasion pour votre cristallin de retrouver une forme plus étirée ou en tout cas où il n’aura pas à être bombé plus que la normale dans ces conditions. Mais attention, il ne faut pas forcer des yeux, le but étant de décontracter les yeux, pas l’inverse.

Dans le cas de la lecture, de nombreux chercheurs préconisent l’utilisation de lunettes de lecture (dans les 10€). Des lunettes qui, en fait, vont non pas rapprocher, mais éloigner le monde de notre œil (pour le type de lunette, c’est à adapter en fonction de la myopie, de sorte à pouvoir lire dans le confort, tout en percevant l’écrit plus loin qu’il n’est en réalité). Cela permet ainsi directement d’aller contre la myopie (d’étirer le cristallin plus qu’il ne l’aurait été autrement) et de lire sans risquer d’empirer encore plus la situation comme cela serait le cas en utilisant les verres correcteurs qui rapprocheraient anormalement le texte lu.

Aussi, il est important de toujours se tenir le plus loin possible de ce qu’on lit (tenir le livre à bout de bras, dans l’idéal, s’éloigner suffisamment de l’écran), cela évite d’ajouter de la tension supplémentaire aux muscles. Que ce soit sans aucune lunette, avec des lunettes ou avec des lunettes de lecture — qui éloignent le monde donc — plus on lira de loin, mieux ce sera pour nos yeux.

 

Autre chose, il y a des tas d’avis divergents sur ce sujet (pressions de l’industrie en particulier, qui a tout à y perdre à ce que ce soit connu), mais il s’avère que les lunettes à trous (à trames) peuvent beaucoup aider pour la myopie. En regardant par des petits trous, cela permet d’y voir net de loin, tout en n’amenant pas les muscles à se contracter autant lorsqu’on regarde de près. (Cela est valable aussi pour la presbytie puisqu’il s’agit d’un manque d’élasticité du cristallin au fil des années, si on fait travailler les corps ciliaires, qu’on les « rééduque » de sorte qu’ils soient au final moins atrophiés, alors la mise au point — l’accomodation — se fera plus facilement.)

Faire des « séances » par exemple ne serait-ce que d’un quart d’heure de lecture ou d’activité sur écran/tv (ou autre encore selon nos habitudes) chaque jour avec ces lunettes sert de rééducation et va petit à petit permettre d’améliorer la vue. Cela peut être aussi utilisé pour regarder dehors, au loin !

Dans tous les cas cela ne fait jamais de mal de faire travailler des muscles qu’on n’utilise plus à cause de notre style de vie moderne. Et ces lunettes se trouvent pour 3€ assez facilement (il y en a des plus chères, à 10€, mais ce sont les mêmes que celles à 3€, question d’esthétique ; tout ce qui est au-dessus de 10€ est clairement du vol en tout cas pour un bout de plastique).

Toutefois, il a été remarqué que pour les gens avec plus de 6 dioptries de myopie, cela ne permettait pas de rendre l’environnement net. Il faudra être plus patient dans ce cas. Enfin, c’est normal, plus la myopie est importante, plus cela prendra de temps pour rééduquer les muscles, pour que le cristallin retrouve une forme au repos plus étirée et ainsi de retrouver une vue « normale ».

Comme toute rééducation en fait, plus une personne est blessée longtemps, plus la rééducation est longue, là il en va de même. Plus l’état de myopie est important, plus il faudra faire preuve de patience.

Toutefois, je me dois de mettre en garde, il ne faut surtout pas utiliser ces lunettes pour conduire ou faire d’autres activités à risques ! Cela réduit bien trop le champ de vision et ce serait extrêmement dangereux. Pour conduire, utilisez vos verres correcteurs bien évidemment. Lorsqu’il s’agit d’éviter de les utiliser, c’est pour des activités sans risque uniquement, où on peut se permettre de moins bien y voir !

J’insiste sur ce point ! C’est là le seul intérêt des verres correcteurs et des lentilles : pouvoir conduire et faire d’autres activités (professionnelles ou autre) où il existe un risque (accidents entre autre) si la vue est mauvaise. C’est leur raison d’être, donc il faut les utiliser pour cela.

Ensuite, ces corrections ne devraient être utilisées que pour cela et pas pour le reste. (Il y a des alternatives pour le reste comme les lunettes à trous, qui auraient dû être le standard pour les enfants myopes à l’école pour lire le tableau. Car elles suffisent amplement à corriger la vision lorsque la myopie apparaît et elles n’aggravent pas la myopie au fil du temps contrairement aux verres correcteurs lorsque l’enfant va passer de lire le tableau au loin à sa feuille sous nez.)

C’est d’ailleurs pourquoi vous verrez souvent la myopie empirer plus rapidement chez les personnes utilisant des lentilles que des lunettes : on peut poser facilement ses lunettes, les utiliser que lorsqu’il y en a vraiment besoin. Alors que les lentilles, c’est du matin au soir que le monde sera rapproché des yeux et donc il n’y a aucun moment où les yeux se reposeront, aucun moment où le cristallin pourra être étiré de façon « normale », comme il l’était avant que la myopie ne se déclare et que la correction ne soit appliquée.

La seule façon pour amener le cristallin à retrouver une forme « normale » est d’éviter d’utiliser les verres correcteurs (pour la myopie — faits pour y voir de loin) lorsqu’il s’agit de faire des activités d’intérieur ou de près ! Tout en amenant nos yeux à regarder loin de plus en plus pour les rééduquer. Que ce soit à l’aide de lunettes de lecture pour la lecture par exemple, ou des lunettes à trous, que ce soit en intérieur ou extérieur, tant que cela ne pose pas de danger. Ou tout simplement sans lunettes, si la myopie n’est pas encore trop importante et que c’est tolérable de regarder au loin normalement.

 

Autrement pour ceux qui travaillent à l’intérieur exclusivement, il peut s’agir simplement de trouver quelque chose à regarder au loin de temps en temps. Imaginons une salle de classe avec des fenêtres, au bout de 30 minutes le nez à 30 cm d’un livre, il est bon pour l’œil de pouvoir se relâcher, regarder un arbre au loin, attendre que l’adaptation se fasse, qu’il devienne un peu plus net, cela signifiera que les corps ciliaires se seront relâchés et que le cristallin aura retrouvé une forme étirée plus naturelle au repos.

Mais même pour ceux qui sont déjà myopes, sans forcer le regard toujours, regarder régulièrement des choses « lointaines » va amener l’œil à se décontracter. Le but étant évidemment d’éviter de crisper les muscles (de subir des spasmes), et d’éviter de laisser le cristallin dans l’unique position bombée du matin au soir.

S’il n’y a pas de fenêtre, il peut s’agir simplement de regarder ce qui est parmi le plus éloigné dans la salle où nous sommes. Enfin, je donne des exemples ici, mais franchement, à chacun de faire selon ce qui lui est le plus pratique. Même si ce n’est possible que très peu de fois par jour, pendant les pauses au travail si vous en avez, ou lors de promenades dehors (dans l’idéal dans la nature où il y a de nombreuses choses à admirer qui se situent loin de nous), il ne faut pas hésiter à regarder des choses se situant plus loin que d’habitude et dans l’idéal sans correction. Si vous êtes obligés de porter vos lunettes ou lentilles, pensez à éviter de fixer ce qui est très proche de vous autant que vous le pouvez !

Dans tous les cas, éviter de porter les verres correcteurs en toutes circonstances ne peut pas faire de mal aux yeux, bien au contraire. Au pire, vous ne verrez pas tous les poils de l’écureuil qui croisera votre chemin au loin, dramatique n’est-ce pas ? (Pour observer les animaux au loin de toute façon, il vaut mieux être équipé de jumelles ou d’un appareil photo avec fort pouvoir grossissant ou autre outil optique de ce genre qui permet de réellement pouvoir observer dans de bonnes conditions tous les détails. Mais ceci n’est qu’un avis personnel venant d’un photographe.)

Toutefois il ne faut pas s’attendre à retrouver une vue normale rapidement. S’il faut des années pour développer la myopie, tout au long de notre enfance, il faudra aussi, malheureusement, une très longue période pour améliorer notre vue. Période qui variera selon les individus bien évidemment, personne n’est identique et il est donc impossible de dire que pour tant de dioptries, il faudrait tant de temps. Cela dépend de bien trop de facteurs, chaque cas est particulier. De même, les personnes qui ont leurs yeux déformés ne pourront probablement jamais retrouver une vision parfaite. Malheureusement, il n’existe, à ma connaissance (et avec toutes les recherches que j’ai fait à ce jour), aucune solution dans ce genre de cas extrême. Mais chercher au moins à éviter que notre vue empire et surtout que cela mène à la cécité au long terme, c’est quand même une bonne chose, même sans retrouver une vue parfaite, non ?

 

Pourquoi personne n’en parle me direz-vous ?

En réalité, il y a de nombreux opticiens qui parlent de cela (mais ils ne sont pas médiatisés, bien évidemment). La vaste majorité va proposer ce qu’ils ont appris durant leurs études. Autrement dit quelle correction il faut apporter pour permettre une bonne vision et ils vont conseiller aux gens de régulièrement faire des visites afin d’adapter la correction au fur et à mesure que la myopie évolue. Sans jamais savoir ou expliquer ce qui la cause réellement.

La cause réelle de la myopie (vivre en regardant principalement des choses proches de nous) demeure inconnue visiblement à la plupart. Il n’est pas rare de voir des annonces selon lesquelles ils sont à la recherche du « gène » de la myopie : comme si c’était inévitable et transmissible de parents à enfants, alors que ce qui est transmis, ce sont les habitudes de vie, habitudes à vivre renfermé à notre époque. (A ce propos, il n’y a pas que la myopie qui soit concernée par ce phénomène où des comportements acquis sont confondus avec des gènes en médecine. Les cancers et l’obésité en sont de parfaits exemples : les enfants grandissent en suivant le style de vie de leurs parents bien évidemment, en utilisant les mêmes produits chimiques, en s’alimentant de la même façon, etc.. Mais « étrangement », ce fait est toujours ignoré.)

Du coup, seulement les symptômes sont traités, cachés en fait, en appliquant des corrections. Résultat, la cause n’est pas traitée, mais est renforcée par l’utilisation de ces correctifs qui sont utilisés pour ce qu’ils ne devraient pas ! (Comprendre : voir de près.)

Mais là encore, il ne faut pas jeter la pierre sur les opticiens. Ils ne se sont pas posés de question durant les études et ont simplement appris par cœur tout en appliquant ce qu’ils ont appris par la suite. C’est le principe des diplômes : se conformer à une norme.

De nos jours, il n’est pas demandé aux étudiants de remettre les choses en question, d’avoir un esprit critique sur ce qui leur est enseigné, d’aller à contre-courant en ayant des idées originales qui expliquent des choses jusque-là incomprises. (Ce serait trop dangereux pour les industries et ce, dans tous les domaines). Du coup, une personne faisant preuve d’esprit critique sera tout simplement non admise au diplôme qu’elle passerait, elle serait jugée non conforme, non recevable.

Il ne faut pas se leurrer, la médecine, c’est pratiquement que du par cœur, il n’est pas demandé aux étudiants de tout comprendre, ni de vérifier ce qui leur est appris ! Simplement de savoir l’appliquer.

Heureusement, certains se posent des questions par la suite et c’est grâce à ceux-là que j’ai pu écrire cet article.

31 réflexions au sujet de « Le cas de la myopie. »

  1. Naitik201

    Bonjour,

     

    je lis avec grand intret vos articles. Je n'ai aucune notion sur les problèmes de vision, aussi je voudrais savoir, si possible, comment l'opération au Laser peut justement redonner la forme initiale au cristalin, et si cette même opration n'est pas dangeureuse pour l'oeil. Est-ce vraiment une chose à faire ? Dans quel cas ? (je suis myope).

    Merci pour vos articles. Très bien expliqué, même pour ceux sans notion du sujet.

    Répondre
    1. ArnaudP Auteur de l’article

      Bonjour,

      Tout d'abord merci pour votre intérêt.

      L'opération au laser n'agit pas sur le cristallin mais sur la cornée. Il existe deux méthodes, le PKR et le LASIK, pour obtenir la même chose au final.

      Voici des schémas que je viens de trouver qui l'illustrent (facilement retrouvables avec google image et la recherche « myopie chirurgie laser schéma », j'ai hébergé les images sur mon site afin d'éviter qu'elles ne soient plus disponibles un jour si jamais le site source fermait) :

      Vous remarquerez que comme souvent en médecine, ils regardent la conséquence au lieu de la cause. Ici pour la myopie : allongement de l'oeil. Or, cet allongement de l'oeil, il faut bien que quelque chose le provoque : le bombement du cristallin au fil du temps qui va étirer l'oeil. Pour l'illustrer, on peut prendre une balle en caoutchouc (hermétique évidemment, comme l'oeil, le liquide de nos yeux ne s'échappant pas), lorsqu'on la comprime : elle va s’aplatir et s'allonger. Et c'est ce qu'il se passe dans l'oeil comme expliqué dans l'article : de bomber le cristallin par l'action des corps ciliaires, cela revient à étirer l'oeil, à diminuer la longueur du cristallin et avec le croquis ci-dessus, on comprend que si on diminue la hauteur de l'oeil au niveau du cristallin, sans rien modifier d'autre, l'oeil sera forcé de s'allonger. Très légèrement évidemment, mais au fil des années, si la myopie devient très importante, cela va le déformer. De plus, comme avec la balle : si on le maintient dans une position où il est déformé, il va finir par garder la forme déformée et cela va demander du temps pour rétablir sa forme initiale, du moins lorsque c'est encore possible.

      Avec le schéma ci-dessus, on comprend mieux le principe de l'opération au laser : il s'agit de rendre concave la cornée. Les deux techniques sont différentes dans leur application, mais le résultat est similaire : il s'agit de « creuser » la cornée afin de décaler l'image reçue par le cristallin, ce qui a pour conséquence de décaler l'endroit où l'image se formera dans l'oeil. Ainsi en réduisant plus ou moins la cornée, il sera possible de positionner l'image au niveau de la rétine.

      A partir de là, nous pouvons déduire certaines choses il me semble. S'il s'agit d'une faible myopie et qu'on modifie la cornée de l'oeil, si jamais le cristallin était amené à changer de forme alors l'image ne serait plus formée au niveau de la rétine, de nouveau. Donc suite à une opération de la cornée, il faudra ensuite rester à vie avec un cristallin plus bombé que la normale, sous peine d'avoir d'autres problèmes de vision. Pour faire une telle opération, il faut donc être certain que le cristallin n'évoluera plus. Déjà cela soulève une question : comment en être sûr ? Si on change de style de vie un jour, et qu'on se mettait à regarder la plupart du temps au loin, sans avoir à regarder de près sur de longues durées, comment réagirait le cristallin avec une cornée modifiée de la sorte ? Ou encore, sans rien changer dans les habitudes de vie, que se passera-t-il s'il y a presbytie par la suite car cela n'agit aucunement sur le cristallin… Donc à nouveau, il faudra porter une correction pour la presbytie. Pour une opération si chère et qui comporte des risques, si la personne doit se retrouver à nouveau à devoir porter une correction, est-ce que ça vaut vraiment le coup si sa myopie est supportable avec correction avant ? (Là, c'est à chacun de juger le pour et le contre.)

      Je ne suis pas sûr que nous ayons le recul nécessaire encore pour dire quels sont les effets à long terme, il y a plusieurs complications connues, rares certes, mais ce n'est pas sans risque. Et pour les effets à long terme, quand on sait que les toutes premières opérations au laser datent de la fin des années 80 et c'est devenu courant il y a quelques années seulement, le LASIK datant des années 2000. Comment pouvoir certifier que cela ne posera pas de problèmes à long terme ?

      Avec la chirurgie en médecine, c'est de la mutilation en fait, comme nous l'avons vu ici : il s'agit de modifier de façon irréversible une partie de notre oeil, de retirer une partie. Donc comme pour n'importe quelle chirurgie irréversible, il faut vraiment que ça en vaille la peine pour prendre le risque je pense. Et là, c'est à chacun de voir à nouveau si sa situation est supportable ou non. Le choix doit toujours revenir à la personne concernée, mais il faut toujours lui donner toutes les clefs en main, ce qui est rarement le cas avec la médecine en fait. (Car ils font du profit et malheureusement, ils font souvent des procédures à leurs patients qu'ils ne feraient jamais à eux ou à leur famille, tout ça pour l'appat du gain.)

      Sinon pour revenir dans le sujet avant de trop m'égarer, il faut aussi séparer la maladie de l'oeil et la myopie acquise. Dans le cas de myopie acquise (l'immense majorité des cas, ce dont cet article parle), modifier la cornée, alors qu'il est possible d'améliorer sa vision simplement en changeant ses habitudes, cela semble être un pari dangereux et risqué. Dans le cas de maladie de l'oeil, défaut de naissance par exemple, dans ce cas oui, le laser trouvera sans doute une bien plus grande utilité. Mais cela représente un très faible pourcentage des cas de myopie (je n'ai jamais encore croisé ou entendu parler d'un tel cas d'ailleurs, mais ça existe on le sait), « l'épidémie » de myopie de notre époque étant la myopie acquise, suite à notre comportement et nos styles de vie.

      Si je peux me permettre de donner un conseil généraliste, il sera toujours mieux d'agir sur la cause d'un problème pour le résoudre (ou améliorer la situation) que d'agir sur sa conséquence. Ici (myopie acquise), la cause est un cristallin déformé, ce n'est pas un oeil trop long (conséquence).

      Pour la santé, je serai toujours tenté de dire qu'il faut toujours essayer les solutions qui ne sont pas irréversibles avant de tenter celles qui le sont car dans un tel cas on ne peut plus revenir en arrière bien évidemment. Dans le cas présent, avec le simple test de regarder dans un trou (l'exemple de l'article), on peut savoir facilement si on peut améliorer notre vue par de très simples changements d'habitudes dans notre quotidien.

      N'est-ce pas plus intéressant à essayer qu'une opération couteuse et qui comporte des risques ? Cela a un inconvénient par rapport à l'opération toutefois : cela demande du temps, plus la myopie est forte, plus ce sera long de même. En résumé, l'opération, c'est la solution de simplicité et de rapidité, mais avec risques et l'inconnue du long terme. (Dans la vie, la solution de facilité est très rarement la plus judicieuse d'ailleurs.)

      Il reste le cas des grosses corrections, au delà de 6 dioptries. Dans ce cas, il y a une déformation de l'oeil qui va produire généralement (et qui est non réversible : le volume de l'oeil augmente) et qui empire au fur et à mesure que la myopie empire évidemment. Dans les cas relativement extrêmes, on parlera alors de maladie de l'oeil (la myopie est un simple trouble, ce n'est pas une maladie autrement). Dans ce genre de cas, où il sera établi que l'oeil est déformé (sans retour en arrière possible), l'opération, si elle est possible (car ce n'est pas toujours possible, il faut plusieurs critères, comme une cornée assez épaisse pour pouvoir la réduire évidemment), pourra redonner du confort de vie à la personne.

      A partir de là, à chacun de voir ce qui est le mieux pour soi dans son cas, car chaque cas est unique.

      J'ai essayé de rester le plus objectif possible car comme certains doivent s'en douter, personnellement, je suis contre la chirurgie, sauf dans les cas où c'est pour « sauver » la personne. (De toute façon, quand on sait que plus de 90% des opérations chirurgicales sont reconnues comme médicalement non nécessaires ou inutiles… mais l'industrie, l’appât du gain… malheureusement.)

      En espérant avoir bien répondu.

      Répondre
  2. Laure

    La myopie n’est pas innée, la cause en est la forme et le type de l’œil de chaque personne, encouragée par des facteurs externes. En rapport avec la question demandée plus haut, et par rapport au traitement pour corriger la myopie, je voudrais savoir pourquoi encourager les patients à une intervention chirurgicale si des méthodes naturelles ou pas, mais qui ne passent pas par une opération existe déjà ? L’œil est un précieux, il faut en prendre soin. Éviter ce qu’il faut éviter et recourir aux méthodes sans inconvénient, comme des rééducations de l’acuité visuelle, si l'on peut encore.

    Répondre
    1. ArnaudP Auteur de l’article

      J'y réponds, mais il s'agit d'une simple publicité en fait. (Ce pourquoi j'ai éliminé le lien. Franchement, ce n'est pas discret ni malin d'utiliser un mail qui hurle societé marketing, littéralement en fait, et en mettant ensuite le lien vers le site commercial hein… Et le pire, c'est que ça a bien été écrit par une personne vu la référence au premier commentaire. Du coup je laisse, mais je suis sur le cul !)

      Ensuite, ça se voit que la personne n'a même pas lu mon article, mais apparemment seulement les commentaires et même pas entièrement. (Ou alors, il y a eu absence de compréhension lors de la lecture, mais j'ai pourtant bien vulgarisé le tout je pense !)

      Bref, j'ai passé tout l'article à expliquer que la myopie est acquise et pourquoi il y a une telle "épidémie" de nos jours, ce qu'il faut faire, naturellement, pour améliorer tout cela et pouvoir même retrouver une vue "normale" dans bien des cas… Alors quand le commentaire commence par « La myopie n'est pas innée » et sans un « Oui, » avant et que ça continue dans des banalités sans rien préciser… puis en finissant par dire que j'encourage l'intervention chirurgicale ! Le comble alors que… cinq petites lignes au-dessus… je dis clairement être contre !!! (rires)

      (Sérieusement, pour comprendre mes commentaires, il faut aussi regarder le reste de l'article et comprendre ma vision globale et ne pas retirer un bout de phrase hors contexte. Je l'ai bien indiqué dans à propos : lire mes articles avant de répondre histoire de ne pas se ridiculiser. Là dommage pour la personne, je pense que c'est fait. Et j'hésite même à dire de quel genre de société cela provient, quelle médiocrité !)

      Pour les méthodes citées par la personne, (une seule en fait dont j'ai retiré le lien commercial qui était placé sur les mots « rééducations de l'acuité visuelle »), c'est pour les petites myopies, je n'ai pas creusé, mais je suis sûr qu'il s'agit en dessous de 6 dioptries (une intuition on dira !). Et c'est amusant, car cela va être payant pendant j'explique ici ce qu'il faut faire, pour à peu près pas un sou, à part de prendre le temps de changer ses habitudes afin de corriger facilement ces myopies !

      Après, les myopies extrêmes avec déformations de l'oeil, comme je l'ai expliqué, cela devient une maladie de l'oeil et la situation devient alors beaucoup plus complexe. Dans certains cas extrêmes, même si personnellement je suis contre (comme je l'avais dit dans mon commentaire au dessus en passant, n'est-ce pas ! Non mais maintenant, je répète, apparemment il faut !) et je ne le ferai jamais, je comprends que des personnes puissent vouloir utiliser la chirurgie et je n'irai jamais interdire quoi que ce soit à une personne, même si je sais que c'est mauvais ! C'est son choix et le choix à la personne seule. Je suis totalement pour la liberté de choix de chacun. (Du moins tant que cela reste un choix personnel et que cela n'entraîne pas d'autres souffrances chez un autre être… Mais c'est un autre sujet…)

      A partir de là, j'ai expliqué ce qu'ils pouvaient essayer de faire naturellement pour améliorer leur myopie au fil des années, sans aucun risque. Et s'ils préfèrent se risquer à la chirurgie, j'ai aussi expliqué les conséquences, qu'une fois fait, il n'y a plus de retour en arrière et que l'oeil sera mutilé et donc modifié à vie et qu'on ne peut pas savoir ce que cela provoquera à long terme (ce qui est toujours le cas de nos jours : on ne sait pas !)

      A partir de là, à chacun de faire son choix.

       

      PS : Je n'accepterai jamais de publicité commerciale sur mon site.

      Répondre
  3. ron

    Bonjour,
    J’ai lu votre article tres interressant et je voudrai savoir si il me concerne:
    Jai presque -8 de miopie dans l’oeuil droit et presque -6 dans l’oeuil gauche et a par ça je suis astigmate(-1.5 dans les 2 yeux je crois) j’ai 16 ans donc le fai que soi jeune pourai rendre l’amelioration plus facil je pense mais je ne suis pas exper.
    Esque ce serai reversible si je faisai votre methode avec les lunnette a trous et si c’est reversible combien de temp a peus pres cela prendrai meme si je sai que plusieur facteur san a prendre en comte si vous pouviez fair une evaluation simple pour savoir cela m’encouragerai.
    Une dreniere question:
    Esque vou avez deja se l’experience sur cette methode?avez vous deja vus des cas ou il ya eu tres claire?
    Merci d’avance pour vos reponce
    J’ai it()

    Répondre
  4. Konrad

    Bonjour,
    C’est avec surprise que je me surprend à lire des articles jusqu’au bout. Je viens de découvrir votre blog et il m’interesse particulierement.
    Etant assez curieux, j’aimerais savoir si vous êtes (ou etiez) myope ?
    Ma question est motivé par ma propre myopie et ma quête de la voir un jour s’améliorer.

    Ma petite histoire si elle vous interesse:
    J’ai développé une petite myopie vers l’âge de 13 ans, mon professeur remarqua que je plissais les yeux pour voir le tableau. Mon rendez-vous chez l’ophtalmologue était pris. Après la première visite, j’étais perplexe, même pas 10 min de consultation et le verdict tombe -0.5 aux deux yeux, lunette à vie sans possibilité de d’amélioration, pas même un espoir sauf la chirurgie. Bien évidemment, ma vue a baissé au fur et à mesure du temps et des lunettes suivant presque une certaine logique qui à l’époque ne m’a pas sauté aux yeux.
    C’est bien plus tard, suivant des études « médicales » que jai réalisé que je venais de me faire avoir. J’ai repris des lunettes à plus faibles correction et ma myopie s’est magiquement stabilisé (malheureusement à -3). J’ai donc fait des recherches sur le sujet. La croissance de l’oeil s’arrêtant vers 4 ans la théorie selon laquelle la myopie était due à une croissance trop forte de l’oeil me paraissait douteuse. J’ai posé quelques questions à mon entourage myopes (plus nombreux que l’on croit). Dans la majorité des cas, la myopie apparaissait vers 19 ans à la fin de leur première année de médecine. Plus interessant encore, elle était complètement asymétrique, commençant par un côté largement rattrapé par l’autre plus tard. La médecine ne me proposant rien qui puisse me satisfaire j’ai commencer à chercher sur internet.

    La premiere solution que j’ai trouver fut la méthode Bates qui propose des exercices de relâchement oculaire. Assez contreversé, je l’ai testé pendant un moment puis arrêté par manque de résultat.

    Les seules recherches que j’ai trouvé montrant des améliorations sont des études des années 1980 portant sur l’acupuncture. Celles-ci montrent des cas de guérison (http://www.gera.fr/Downloads/Formation_Medicale/OPHTALMOLOGIE-ET-AUPUNCTURE/hadida-19134.pdf). N’ayant pas les moyens de reproduire l’étude, j’ai cherché à savoir si des massages sur l’oeil et le pourtour pouvait avoir le même effet.

    N’ayant toujours pas résoudre mon problème j’ai trouver des témoignages sur internet de personnes ayant largement amélioré leur myopie à l’aide de lunette à correction positive. Je dois l’avouer, le port de ces lunettes soulagent les yeux assez rapidement, seul problème on voit encore moins bien même pour lire.
    Aujourd’hui j’attend de recevoir des lunettes à trous ainsi que des lunettes positives moins fortes afin de pouvoir lire sans que cela soit un calvaire.

    Cordialement

    Konrad

    Répondre
    1. Lisa

      Bonjour,
      Etant quasi exactement dans le même cas que vous. Si vous avez ce message pouvez vous me répondre afin qu’on puisse communiquer par email sur nos diverses expériences.
      Merci beaucoup.
      Cordialement,
      Lisa

      Répondre
  5. escalier

    Bonjour,
    Je trouve vos propos très intéressants et forts logiques.
    Je suis moi même myope depuis l’âge de 12 ans. Ma myopie était alors de -0,75, elle est maintenant à -6,25 à 42 ans. Je n’ai jamais quitté mes lunettes depuis mes 12 ans.
    Mon fils de 9 ans plisse les yeux pour regarder de loin. L’orthoptiste qui le suit pour corriger ses problèmes de convergence dit qu’il commence sa myopie . Je suis de votre avis pour éviter les lunettes afin de ne pas aggraver le problème. Mais à cet âge là, n’est – il pas dangereux de laisser les yeux d’un enfant sans correction, avec un risque de léser des muscles qui ne sont pas encore matures?
    Concrètement que puis – je faire pour aider mon fils à stopper sa myopie débutante ?
    Mon fils a rendez vous chez l’ophtalmologiste en septembre, elle va certainement lui prescrire des lunettes.
    Nous sommes motivés pour essayer des traitements alternatifs aux lunettes.
    En espèrant une réponse de votre part
    cordialement

    Répondre
    1. ArnaudP Auteur de l’article

      Bonjour,

      De ce que vous dites, j’en déduis qu’il est en train de développer une myopie acquise et qu’il n’a pas d’autres problèmes de vue.
      Quand on plisse les yeux, c’est la même chose que lorsqu’on regarde par un petit trou : on amène nos yeux à faire une mise au point qu’ils ne sont plus capables de faire sans efforts supplémentaires par atrophie des muscles.

      Pour répondre à la question s’il y a un risque de léser des muscles pas encore mâtures sans correction : non c’est l’inverse. Utiliser un dispositif de correction n’est pas naturel et c’est ce qui va atrophier les muscles. Puisque c’est la fonction du dispositif : faire le travail de mise au point à la place des muscles !

      Dans le cas d’une simple myopie acquise comme c’est le cas ici apparemment (sans autre problème de vue), le port d’un dispositif de correction de vue n’est qu’à but de confort. Et c’est précisément ce à quoi cela doit servir dans un tel cas. En portant des lunettes, pour les activités où il faut regarder de loin, cela apportera un confort, mais il faut éviter de les porter pour les activités proches.
      Le problème, qui est la cause de la majorité des cas de myopie de nos jours : l’école. On passe de lire à un tableau situé à quelques mètres, ce qui est généralement le début de la zone d’inconfort avec une faible myopie, à quelques centimètre pour fixer une zone sur une très longue durée. Retirer ses lunettes entre les deux est serait contraignant évidemment, mais c’est pourtant ce qu’il faudrait pour éviter que des lunettes n’aggravent la myopie : les utiliser uniquement lorsque c’est réellement nécessaire pour ce pour quoi elles sont prescrites : le confort « vital ». (Bon ici je ne parle que de confort, mais s’il existe des activités où il peut y avoir du danger : faire du vélo par exemple, et s’il y a myopie qui empêche de bien observer les différents véhicules, il est évident qu’il faut les porter !)
      L’alternative est de reposer ses yeux (les muscles des yeux) en regardant de loin de temps en temps, donc par la fenêtre ou au moins au loin dans la pièce.

      Sinon, en faisant du vélo par exemple, cela ne poserait que peu de problèmes comme tout est déjà loin (cela ne va pas aggraver, mais cela ne va pas arranger non plus, puisque les lunettes sont portées et empêchent que les muscles se reposent totalement), par contre quand on conduit un véhicule, il y a un habitacle où tout est très proche de nous, donc là c’est impossible d’y échapper — bon je sais que cela ne concerne pas un enfant, mais c’est à titre d’exemple pour dire qu’il existe forcément des activités où il faut porter un dispositif pour notre sécurité si notre vue ne permet pas de tout voir convenablement et où il y a des choses proches qui vont empirer la myopie. Dans ce cas, il faut en faire d’autres qui feront l’inverse.

      Pour les gens travaillant en intérieur (peu importe l’âge), il est recommandé de laisser les yeux se reposer en regardant un point parmi ce qu’il y a de plus éloigné dans la pièce quand on ne peut pas regarder dehors. Et la durée est simplement d’attendre d’y revoir net : ce qui signifie que les muscles ont pu se détendre pour faire la mise au point et qu’on peut recommencer à regarder de près sans risque d’aggraver la myopie.

      Il n’existe pas de solution simple réellement, ce sont des habitudes à prendre surtout, comme pour la majorité des conditions chroniques et dégénératives : tout vient des habitudes de vie.
      Pour la myopie, c’est le cadre de vie : on passe notre temps à l’intérieur, devant des livres (du moins quelques rares personnes encore), des écrans (plus probable à notre époque, et pas pour lire… mais je m’égare) et on ne passe plus beaucoup de temps en extérieur dans une journée lambda. Du coup, il faut essayer d’adapter la vie en intérieur pour causer le moins de dégâts à long terme : prendre de nouvelles habitudes et donc par exemple ne pas lire le nez collé au texte (mais qu’il soit au moins à bout de bras si possible), faire des poses pendant la lecture. Ne pas avoir le nez collé à l’écran pour regarder une vidéo. Pareil lorsqu’il y a les smartphones et tablettes : les gens ont tendance à les coller à leur nez à cause de la petite taille des écrans… (D’ailleurs je peux faire la prédiction que la myopie va encore davantage se développer avec la dernière génération : vu que parfois dès l’enfance ils ont le nez collé sur un écran minuscule : mieux vaut privilégier un écran plus gros, comme un de pc, quand c’est possible. Du moins pour les activités de longue durée.)

      Je ne sais pas si cela peut donner des indications, mais je sais qu’après une journée à l’intérieur, il me faut parfois pas loin d’une minute pour retrouver une vue parfaite de loin dehors (en regardant des arbres au loin) : sinon le soir par exemple j’observe les étoiles (la lune quand elle est visible, en attendant de voir tous les détails à l’oeil nu).
      Ce que je veux dire par là : il faut trouver des activités en premier qui plaisent (le plus important), qui se feront par habitude, sans avoir à y penser, naturellement donc. Cela peut être, selon les possibilités, de s’intéresser aux animaux, regarder les oiseaux dans les arbres, les identifier, etc..
      Enfin là, cela dépend vraiment de chaque individu, de nos goûts, ce qu’on aime faire et puis aussi des possibilités qui s’offrent à nous évidemment. Il y a plein d’activité qui ne coutent rien, il s’agit de trouver celles qui conviennent et qui plaisent.
      Trouver des choses qui permettront de reposer les yeux, mais sans que ce soit quelque chose « à faire » car sinon lorsque cela devient une corvée, ce sera délaissé puis abandonné. Or, il y a toujours moyen de trouver des choses ludiques dans ce monde. Et ici, pour éviter la myopie, le but est de changer ses habitudes. Car lorsqu’il y a apparition de myopie acquise : cela veut dire que les habitudes de vie sont en train de la causer. D’où le fait que la solution réside dans le changement de certaines habitudes.

      Autrement, comme « traitement » (le terme est abusif, mais bon la médecine a l’habitude d’en abuser), il est possible d’utiliser des lunettes à trames ou alors d’utiliser des lunettes de lecture, qui vont éloigner le monde.
      Ainsi à l’école, avoir des lunettes qui rapprochent pour regarder le tableau s’il y a gêne : s’il n’y a pas gêne, ne pas les utiliser évidemment. Et l’année prochaine si c’est possible, choisir des places où il n’y a pas besoin de lunettes pour lire le tableau et comme ça, lunettes inutiles. (Ce qui ferait un poids de moins, dans tous les sens du terme.)
      A la maison utiliser des lunettes qui éloignent pour lire ou travailler. Avec une faible myopie, on doit pouvoir travailler de près avec des lunettes éloignant et sans gêne (il ne faut pas que ça gêne : cela doit rester agréable). Et le reste du temps, ne pas en porter, tout simplement.

      Mais à noter qu’avec une faible myopie, il ne devrait y avoir besoin de rien. Simplement changer les habitudes, apprendre à reposer ses yeux, cela devrait empêcher la myopie de progresser. Les lunettes de lecture ou à trames servent davantage aux gens qui ont une myopie plus importante et pour qui il faut réellement forcer les yeux à travailler, car sans lunettes, ils sont de toute façon trop atrophiés. Avec une myopie naissante, les muscles commencent à être atrophiés.
      C’est comme pour n’importe quel muscle en sport : plus l’atrophie est importante, plus la rééducation est longue et demande d’efforts. Plus on s’y prend tôt à changer les habitudes et moins cela demande d’effort ou d’exercices.

      A ma connaissance en tout cas, il n’existe pas de « solution miracle ». Et ce qui prétend apporter une solution miracle, redonnant une vue parfaite directement, c’est que cela va causer d’autres problèmes. Comme les lunettes prescrites qui cachent le problème (la spécialité de la médecine conventionnelle : on cache les symptômes en ignorant la cause), en l’empirant progressivement par derrière, ou encore les opérations, qui endommagent définitivement les yeux sans retour en arrière possible.
      Alors qu’en réalité, il s’agit simplement de rééducation et une rééducation prend du temps, il n’y a pas d’alternative rapide pour les muscles et c’est bien ce qu’est la myopie acquise : simplement une histoire de muscles qu’il faut rééduquer.

      J’espère avoir répondu aux questions et avoir pu donner quelques idées/pistes au moins.
      .

      PS : Avec une myopie de 6 dioptries, avez-vous essayé de faire le test de regarder dans un petit trou pour voir si la netteté s’améliore ? Vu que c’est l’indicateur montrant que la vue peut s’améliorer et qu’il s’agit d’une histoire d’atrophie des muscles. (Sinon 6 dioptries, c’est la limite vers laquelle il va commencer à y avoir déformation de l’oeil, donc s’il y a possibilité d’éviter que cela se produise, ça vaut sans doute le coup de se pencher sur la question.)
      Si oui (pour le petit test), dans un tel cas, cela peut être intéressant d’utiliser des lunettes de lecture par exemple pour lire, cela empêchera la progression de l’état de myopie par rapport à la lecture avec des lunettes à forte correction.
      Enfin c’est juste une idée comme ça. :-)

      Répondre
      1. escalier

        Merci de votre réponse,
        J’ai demandé à la maitresse de mettre mon fils au 1 er rang, donc il voit mieux au tableau.
        A la maison , pour regarder la télévision , il plisse les yeux , dois-je le mettre à une distance à laquelle il voit nette, donc proche de la télévision? ou éloignée parce que si j’ai bien compris il faut qu’il regarde les choses le plus loin possible pour détendre ses muscles.
        Quelle sera la distance qui reposera plus ses yeux?
        Qu’appelez-vous des lunettes qui éloignent ?
        Mon fils peut-il utiliser des lunettes à trous pour regarder la télévision?
        Que pensez-vous des exercices ( yoga) pour détendre les yeux ?
        cordialement

        Répondre
        1. ArnaudP Auteur de l’article

          Pour la télévision, oui il est tout à fait possible d’utiliser des lunettes à trous.
          Oui c’est bien ça pour la myopie, regarder le plus loin possible détend les muscles. La distance qui reposera le plus et sans causer de souci sera celle où la vision est net, que les détails sont vus (ce qui fait qu’on ne cherche pas à forcer et qu’on ne fatigue pas nos yeux) en étant le plus loin possible. Comme ça, le visionnage reste agréable, on ne perd pas en détails et on se tient à la distance à laquelle cela n’empirera pas la myopie. Etre plus proche que ce point, ou porter des lunettes correctrices va par contre aggraver la myopie si le visionnage est trop prolongé et régulier.
          Mais comme vous dites, on peut le résumer simplement à se mettre le plus loin possible, tout en ce que cela reste agréable.
          La distance habituelle ne sert pas à faire régresser la myopie mais à empêcher qu’elle progresse par cette activité. (Car à l’intérieur, c’est surtout ce qu’on cherche à faire : limiter les causes de la myopie. A l’extérieur par contre, on va davantage amener les yeux à voir de loin, et donc à faire régresser la myopie. Exception faite des myopies suffisamment forte pour qu’on puisse l’améliorer même à l’intérieur.)

          Par contre pour les lunettes à trous, ça cache une bonne partie du champ de vision, cela peut être gênant, agaçant, surtout au début, le temps de s’habituer à y voir.
          Aussi, toujours faire des sessions avec de courtes durées (enfin de durée limitée). Il ne faut pas que les lunettes soient un calvaire non plus et les porter 15min de temps en temps, ça fait déjà travailler les muscles (on peut augmenter la durée tant qu’il n’y a aucune gêne : c’est vraiment le point important : que ça ne provoque rien de négatif).
          Les porter trop longtemps peut devenir fatigant : c’est une rééducation, donc comme toute rééducation, il faut du repos aussi entre les exercices.
          Si ça cause le moindre souci : ne pas les utiliser évidemment.

          Il n’y a pas vraiment de règles pour les durées à tout ce que j’ai pu lire sur le sujet (ou de ce que j’ai pu observer)… J’en ai connu qui faisaient de la lecture pendant 30min-1h quotidiennement avec des lunettes à trous par exemple, ça avait l’air de leur convenir et ils en étaient contents. Tout dépend du confort du port de lunettes, et si ça gêne peu ou trop pour ce qu’on veut faire comme activité. Chaque personne est différente et c’est à adapter au cas par cas.

          (Après, j’avoue que j’ai plus l’habitude de parler d’adultes qui portent déjà des corrections et dans ce cas, c’est beaucoup plus simple puisque le seul fait de faire des activités sans lunettes améliore la vue ! Pour dire à quel point le port continu de lunettes durant des années est néfaste. Cela fait de nombreuses années que j’ai écrit cet article et encore plus que j’en parle, résultat j’ai déjà pu constater plusieurs cas où sans faire aucun exercice, simplement en portant leurs lunettes correctrices moins qu’avant (seul changement dans leurs habitudes), leur myopie s’est améliorée, voire ils ne portent de lunettes plus que pour conduire au lieu de devoir les porter du matin au soir, le tout en pouvant vivre normalement. Pour ces cas, il s’agissait principalement de myopie faibles à moyennes.)

          J’ai précisé lunettes qui éloignent pour les lunettes de lecture, c’était pour éviter toute confusion avec des lunettes de type loupe (qui reviennent à être des lunettes de myopie au final).
          Elles sont vendues pour quelques euros (à peine une dizaine il me semble, donc un peu plus cher que les lunettes à trous) un peu partout, y compris en pharmacie (du moins c’était le cas il y a quelques années encore, à vérifier aujourd’hui si c’est toujours le cas). L’idéal étant de pouvoir les tester avec un livre par exemple pour le nombre de dioptries à utiliser.
          Il suffit de tenir le livre comme on en a l’habitude (car ce n’est pas forcément évident de lire à bout de bras, ni forcément agréable) et d’augmenter la « correction » jusqu’à ce qu’on soit à l’aise et que ce soit le plus éloigné possible.

          Toujours lire (je dis « lire », mais c’est toute activité demandant une grande attention et donc une focalisation du regard) en étant à l’aise et pour éviter la myopie ou stopper sa progression, la règle est toujours la même : plus ce sera loin, mieux ce sera.

          Dans tous les cas, et encore plus quand la myopie est en train de se développer, il faut penser à faire des pauses pendant la lecture (toujours y compris n’importe quelle activité où le regard est focalisé et que la distance de mise au point ne change pas) pour regarder au loin et reposer les yeux. (D’ailleurs, on voit ces avertissements sur les jeux souvent, mais c’est marqué pour l’épilepsie, qui ne concerne qu’une faible partie de la population alors que les yeux et le potentiel développement de la myopie concerne tout le monde, mais ce n’est pas précisé évidemment…)
          Pareil pour les durées de pause ou la fréquence, c’est à adapter à chaque cas, il faut que tout aille bien au final, ne pas se sentir fatigué ou autre.

          D’ailleurs, pour les lunettes de lecture pour donner une image plus parlante, cela revient à prendre des jumelles à l’envers :
          Si on regarde normalement dans des jumelles, cela approche le monde, donc les muscles ciliaires étirent le cristallin plus que si on regardait sans.
          Si on regarde à l’envers dans des jumelles, cela éloigne le monde, les muscles ciliaires se détendent et le cristallin retrouve sa forme au repos.
          C’est le but des lunettes de lecture, mais en rendant cela agréable et utilisable pour les activités du quotidien. Vu que tout ce qu’on observe est plus éloigné que la normale, les muscles vont essayer de contracter davantage le cristallin pour faire la mise au point, et tout comme avec des lunettes à trous, cela focalise le regard, les muscles produisent alors un effort pour contracter le cristallin, ce mouvement est celui qui se fait de plus en plus difficilement avec le développement myopie (puis surtout de la presbytie, qui signifie que les muscles sont totalement atrophiés et ne sont plus capables d’étirer ou contracter le cristallin).
          Les lunettes à trous permettent de « forcer » ce mouvement alors que les muscles sont trop atrophiés pour y parvenir d’eux-mêmes : donc on plisse les yeux, on force les muscles à se contracter.

          Résultat, c’est le genre d’exercice qui aide pour la myopie, tout comme de regarder de loin le plus souvent possible ou même de s’amuser à regarder dans le creux de son poing simplement pour voir si on voit mieux plus loin que normalement : c’est un exercice comme un autre qui fait travailler les muscles.
          De ce que j’ai pu observer et tester, après avoir forcé le regard sur quelque chose de proche sur une longue période, la mise au point au loin se fait beaucoup plus rapidement si on regarde dans un trou, cela implique donc que cela fait plus travailler les muscles des yeux que de simplement regarder au loin « comme ça ». Et cela signifie donc que pour la rééducation des muscles, cela a une utilité.
          Si on ne voit aucun effet de ce genre en faisant des exercices, que la vue (la netteté) reste toujours strictement la même, c’est que le problème vient d’une autre cause que l’atrophie des muscles, et là c’est un tout autre problème.

          Le Yoga, ou tout autre discipline de relaxation (et d’exercices) sera toujours bénéfique pour le corps dans son ensemble. Surtout à notre époque où nous vivons dans un monde « rapide », stressant, avec des rapports souvent oppressant avec tout le reste. Cela aide donc le corps à tous les niveaux de pratiquer de telles disciplines, y compris les yeux. (La myopie peut aussi être déclenchée par des chocs (j’ai déjà eu de tels témoignages avec une myopie qui apparait du jour au lendemain suite à un choc émotionnel), des coups de stress, et le stress va toujours raidir le corps, tendre les muscles, être détendu aidera toujours pour tous les muscles du corps.)
          Après, ce n’est pas cela, fait seul, qui résoudra la myopie (sauf si elle est causée par du stress), c’est en premier les changements de « mauvaises » habitudes (qu’on ne sait pas mauvaises, car habituelles et souvent relativement obligatoires pour vivre en société, du coup on les subit sans même avoir conscience qu’elles causent du tort).

          Après, une autre idée qui peut être bénéfique pour la vue, mais pas forcément simple à mettre en œuvre selon notre lieu de vie et notre emploi du temps : une balade dans la nature, à observer la faune et la flore. Cela peut être un exercice bien à la fois pour les yeux et pour le stress (et pour plein d’autres choses).
          (Enfin, normalement, s’il n’y a pas trop de gens qui crient et font fuir tous les animaux etc..)
          Le tout, en étant ludique pour découvrir des tas d’espèces de plantes et d’animaux.
          Il y avait très peu de cas de myopie à l’époque où les enfants vivaient davantage dans la nature, à l’observer… (tout comme les animaux sauvages ont une vue parfaite, pendant que ceux en captivités sont myopes).
          En plus, cela apprend plein de choses sur le fonctionnement du monde, puis ça sensibilise pour le respect de l’environnement (enfin normalement quand on voit des coins naturels agréables, on n’a pas envie de les détruire).
          Et normalement, cela intéresse toujours les enfants (pas encore trop conditionnés et pervertis par la société de consommation).
          A une autre époque, j’aurais dit que cela aurait été bien de le faire en classe, mais de nos jours ce serait une bêtise, car de ce que j’entends de certains profs et autres, cela serait une catastrophe pour l’environnement (et les animaux qui se cacheraient tous) plutôt qu’une découverte ludique… Résultat, il faut se débrouiller pour le faire soi-même, de son côté, au calme. (Ce qui n’est pas forcément évident…)

          Je me suis un peu égaré par rapport au message auquel je répondais, mais je donne ces idées aussi pour toute autre personne qui viendrait à lire ces lignes.

          En espérant ne pas m’être trop égaré dans les exemples et autres et avoir répondu à vos questions.
          Cordialement

          Répondre
  6. escalier

    Bonjour,
    Je vous avouerai qu’il est difficile de demander à un enfant de regarder au loin le plus souvent possible. On essaie de scruter les nuages dans le ciel. Mais son intérêt se dissipe vite.
    Si la myopie vient d’un cristallin trop bombé avec des muscles ciliaires atrophiés , le fait de faire des exercices d’accommodation, notamment fixer alternativement un crayon assez proche du nez et un point éloigné dans le même axe, ferait travailler les muscles ciliaires et donc éviterait l’atrophie. A moins que ce soit l’inverse: les faire travailler trop ( de prés puis de loin ) les atrophieraient à cause des spasmes de contraction ?
    Autrement dit , le fait de faire travailler les muscles ciliaires pour faciliter l’accommodation serait il bénéfique ou nocif à ces muscles?
    cordialement

    Répondre
    1. ArnaudP Auteur de l’article

      Bonjour,

      En effet, ce n’est pas simple, c’est pourquoi j’ai parlé d’essayer de trouver des activités en extérieur, car c’est la cause de la myopie : la vie de sédentaire en intérieur inadaptée à notre corps, nos yeux, surtout de nos jours (où la majorité des gens vont limite jusqu’à prendre la voiture pour aller chercher le courrier… — plus sérieusement, je connais des gens qui prennent la voiture pour faire moins d’un kilomètre avec leurs enfants alors qu’il existe des chemins sans aucune circulation et qu’ils pourraient très bien marcher un peu, ce qui est bon et pas que pour les yeux).

      Après je ne connais pas les situations de chacun et parfois cela peut être compliqué, mais normalement on peut toujours trouver des activités intéressantes et ludiques en extérieur (et pas que pour les enfants).

      Lorsqu’il y a très forte myopie, il faut éviter de regarder longtemps trop près, surtout avec des lunettes, car cela fini par déformer l’œil à force d’étirer le cristallin.
      Fixer quelque chose proche du nez n’est pas naturel, ça fait mal aux yeux de le faire plus qu’un très court instant (normalement), c’est fatiguant, donc ce n’est pas une chose forcément recommandée alors qu’on veut justement détendre les muscles, car oui ils subissent des spasmes de contraction pour essayer de faire une mise au point si proche.

      Tout comme les autres muscles du corps, pour faire une rééducation, on ne va pas prendre un poids de 100kg après une blessure qui empêche de porter tout poids dans les bras ou courir une journée entière pour la reprise de l’endurance.
      Là c’est pareil, il faut y aller doucement et éviter ce qui empire le plus le problème. Soit, regarder des choses beaucoup trop proche pendant des périodes prolongées.
      Pour donner une autre image peut-être encore plus parlante, même si ce n’est pas exact, on pourrait rapprocher cela à une tendinite. Lorsqu’on a une tendinite a un bras par exemple, porter le moindre poids va faire mal car on va solliciter le bras exactement où cela fait mal. Et pire, si on force trop, il est possible de se blesser de sorte à ce ce que la personne soufre de tendinites toute sa vie, sans jamais pouvoir récupérer à 100%.
      Il ne faut jamais forcer sur une partie du corps qui a mal ou qui a un problème.
      Pour l’oeil, ça ne se sent pas, il n’y a pas de signaux de douleurs émis pour prévenir que le muscle a un problème (puisque le développement de la myopie est extrêmement lent et prend de nombreuses années), ainsi le plus important est donc de ne justement pas les faire trop forcer. Ne pas s’amuser à fixer (longuement, mais même une minute c’est long quand il s’agit de regarder quelque chose à distance du bout du nez) des points proches est le plus important pour éviter la myopie et surtout ne pas le faire avec des lunettes qui grossissent encore plus le tout.
      Ensuite, s’il y a suffisamment d’activités en extérieur (où on est forcé de regarder au loin régulièrement : promenade à pied, en vélo, etc. peu importe tant qu’on est amené à regarder à différents endroits situés à différentes distances), la myopie régressera. Si elle ne régresse pas, c’est qu’il y a une des choses parmi tout ce que j’ai exposé qui n’est pas respecté.
      Soit trop d’exposition à des choses beaucoup trop proches pendant de longues durées, ou avec des lunettes correctrices, soit pas assez d’activités où on regarde au loin, soit un mélange des deux (le plus fréquent).
      Mais la myopie acquise est comme son nom l’indique « acquise » : par de mauvaises habitudes de vie, liées à la vie en société.
      A nous de trouver des moyens de nous adapter à cette vie où tout est proche, en faisant d’autres activités si l’on souhaite avoir/conserver/retrouver une bonne vue.
      Tant qu’il s’agit de myopie acquise et qu’il n’y a pas eu déformation de l’oeil, c’est à portée de tous, mais cela demande des efforts au début pour changer des habitudes, c’est certain.

      Il n’existe pas de solution miracle ou autre. Tout ce qui est santé résulte de choix de vie (jamais de hasard, le hasard de la génétique n’est que le choix fait par les parents avant et qui sera subi par leur descendance… même si personne ne le reconnait car cela impliquerait de donner de la responsabilité et le système médical ne veut pas d’une clientèle responsable mais d’une qui subit et obéit à tout ce qui est proposé comme « traitements de maintenance » qui ne guérissent pas mais maintiennent dans la maladie) et dans cette société de consommation et de facilité, où on est conditionné depuis notre plus jeune enfance, cela demande souvent de gros efforts au début pour sortir des cercles vicieux mis en place pour faire de nous des clients à vie pour les différentes industries.

      Je ne sais pas si j’ai bien répondu mais je ne vois pas comment répondre autrement à ces questions. En espérant avoir pu donner quelques pistes de réflexion au moins.

      Répondre
  7. Nadia

    Bonsoir
    j’ai une myopi de 3
    je porte des lentilles je n’ai pas changé la correction de mes lunettes elles sont a -2 est ce mauvais de porter des lunettes qui ne sont plus adapter a ma vu ?

    Si par exemple tout les 6 mois je réduit ma correction de lentille de -0,10 diopetrie est ce que je pourrais revenir à un -2 de correction ?

    Votre article est très intéressant et je dois avouer que regarder au loin me fais un bien fou à mes yeux

    Répondre
  8. olkowsky

    j’ apprécie beaucoup votre article.

    Je chercher une solution pour ma fille de 13 ans qui avait une vue normale au test infirmier en CM2 et qui maintenant en début de 5ème n’ a que 1/10 à l’ œil gauche et 4/ 10 à l’ œil droit !

    Si vous avez des idées ou des personnes à me recommander, cela m’ intéresse!

    NB: ma fille est sportive et fait régulièrement des ballades ( pt-etre ne pense-t-elle pas suffisamment à observer ?)

    J’ aimerais aussi savoir si vous travaillez dans le domaine de la vue ( si vous voulez )

    Répondre
  9. Jade

    Bonjour !

    Je fais partie des personnes, je pense, dont la myopie n’a pas (seulement) été provoquée par une adaptation au mode de vie « proximal ». J’ai été diagnostiquée myope à l’âge de 5 ans, et ma myopie a vite explosé, pour atteindre, vers 15-16 ans, 8,5 dioptries à chaque oeil.

    Certes j’ai porté des lunettes pratiquement tout le temps et cela a pu aggraver le processus, mais ma vue s’est stabilisée à l’âge où justement j’ai commencé mes études et donc, commencé à lire (énormément).

    Je me suis fait opérer par PKR il y a deux ans, après longue stabilisation de ma vue. Je ne pouvais plus RIEN faire sans correction, même lire était un enfer (8,5 dioptrie, cela signifie que je voyais net à 1m divisé par 8,5 soit à peine plus de 10cm !)

    Je pense par contre qu’aujourd’hui, je suis complètement dans la situation que vous décrivez et je pourrais (re-)développer une myopie due à l’insuffisante « prise de distance » dans mes activités.

    Je m’en préoccupe grandement, et je constate que ma vue reste tout à fait satisfaisante. Je regarde les branches des arbres au loin autant que possible, essaie d’en distinguer les détails.
    Toutefois, dans mon environnement de travail, il n’y a RIEN qui soit à distance importante de mon oeil. Ma fenêtre donne sur un mur 2m plus loin (c’est très agréable !).

    Bref. Tout ça pour dire que j’ai développé une « technique » sur laquelle j’aurais souhaité votre avis, suite à des lectures comme la vôtre sur les motifs de dégénérescence de la vision de loin.
    Constatant que quand on regarde au loin, ce qui est plus proche est « doublé » (comme quand c’est flou pour l’appareil photo), je me suis dit qu’en « louchant » volontairement, je pouvais provoquer une vision à distance fictive, dans un environnement confiné. J’ai l’impression que cette manière de loucher détend les muscles autour du cristallin.

    Attention, il faut évidemment loucher dans « le bon sens », un sens permet de voir « tout près » (et donc contracter les muscles) et l’autre sens permet de voir « très loin » (et donc relâcher les muscles).

    Est-ce que selon vous, cela pourrait constituer une bonne technique pour relâcher les muscles autour du cristallin dans un environnement confiné ? Si oui, à quelles conditions (durée, fréquence…).

    Un grand merci d’avance pour votre réponse !

    Répondre
    1. Un passant

      Bonjour Jade,

      Je pense que vous devriez vous intéresser aux travaux de David De Angelis et les exercices qu’il propose.

      Il semblerait que pas mal de personne qui avaient une vision de -8 dioptries sont parvenues à descendre à -2,5.

      Vous n’avez rien à perdre.

      Répondre
  10. eva

    Article très intéressant, merci.
    Bonjour, je suis myope depuis que j’ai 20 ans environ ça coincidait au moment où j’ai commencé à travailler comme comptable donc j’étais devant l’ordinateur toute la journée. Jai remarqué très récemment que je voyais mieux de loin alors je me suis mise à rechercher sur internet le pourquoi, si c’était le changement de mon eau, mon alimentation…. mais en vous lisant je pense que ma vue s’est améliorée progressivement car je ne porte plus mes lunettes depuis des années sauf pour conduire (je n’aime pas porter de lunettes et je trouvais que ma myopie était trop légère pour porter des lentilles). Je ne suis plus comptable aussi.
    Je voulais vous faire part de mon expérience personnelle.

    Répondre
  11. Louis

    Bonjour

    Je trouve votre article intéressant et surtout stimulant.
    Je suis myope depuis l enfance et ma vue n a cessé de se dégrader jusque -10 -11 dyoptries aujourd’hui. J ai porté longtemps des lentilles, j en ai aussi abusé je pense, assez naturellement je dirais qu à présent je ne les supporte plus autant qu avant ce qui est très handicapant, sans qu on ne m en ai jamais évoqué une possible usure, application machinale de la médecine conventionnelle ?Je voudrais tenter l opération malgré les risques mais ma vue n est toujours pas stabilisée à 29 ans ce qui m a conduit à m intéresser à la myopie, ses degrés, ses causes, ses évolutions….
    Je pense que l héritage de mes parents m’a donné un terrain plus ou moins favorable au développement de la dégradation physique que vous analyser
    Pour revenir à mon expérience, après lecture de votre texte je me suis rappelé (peut-être ai-je un peu reconstruit?) mon rapport à ma myopie. Je me souviens avoir reçu ça comme une fatalité, je faisais partie de la race myope, et d’avoir pris des habitudes que vous décrivez comme plutôt néfastes. Je lisais très près, avec lunettes, je portais tout le temps mes lunettes puisque cela m’évitait les efforts, si je voyais mal c’est que j’étais myope donc je devais tout faire pour mieux voir….peut-être avais-je l’impression que ne pas voir allait encore plus aggraver ma vue. Lecture sans bonne lumière aussi, je me disais, de toute façon je ne vois pas très bien, donc ce qui compte c’est d’être proche du texte (et d’aimer ça , lire). J’ai aussi été un enfant plutôt réservé peu adepte des activités en plein air (même si je me rappelle en avoir fait quand même un peu, du roller notamment…maiis je ne sais pas si on exerce sa vue comme ça). Dans toutes les situations de la vie, avec mes lunettes sur le nez, lorsque les choses étaient loin je ressentais une réelle paresse, j’étais myope, la meilleure solution était de me rapprocher ou comprendre globalement ce qui se trouvait au loin par exemple pour voir au tableau, lire dans la rue des panneaux….ces exercices m’ont toujours paru hors de portée…Puis est arrivé l’adolescence et les lentilles véritables bénédiction. Et là j’ai une première hypothèse, les lentilles aggravent probablement le problème lorsqu’on les porte trop souvent (ce que j’ai fait) mais je pense qu’il y a un effet compensatoire non négligeable. Bien que de nombreuses personnes ne voient pas d’inconvénients à porter des lunettes en public, d’autres peuvent être complexés et je pense adopter (en partie il y a d’autres facteurs) des comportements d’enfermement (moins envie d’aller dehors…). Je précise ici qu’il ne s’agit que d’hypothèses, les choses sont souvent très complexes. Toujours est-il que je préférais les jeux vidéos, lire de près, le dessin de près, les dessins animés….plus que les ballades, le sport. je précise aussi que j’ai toujours vécu à Paris et alentours au milieu du béton. Après avoir mis des lentilles j’ai été beaucoup plus intéressé par le sport, les sorties…il y a donc peut-être un effet compensatoire dans le port (avec modération) des lentilles.
    Aujourd’hui je fais partie de ceux qui ont les yeux déformés, je n’espère donc pas retrouver une vue normale mais j’aimerais bien que les choses n’empirent pas. J’ai donc pratiqué votre exercice avec le/ les trous et j’ai trouvé ça bluffant cela ne veut peut-être pas dire que mes yeux vont s’améliorer mais j’ai un peu eu le sentiment de les redécouvrir, leur utilisation…je vais donc essayer les lunettes à trou. Mais bon je vois bien que pour un cas d’une myopie extrême comme la mienne les chances sont réduites. D’ailleurs je peux peut-être expliquer, je vois très flou même de près…lire en étant éloigné du texte (même avec mes lunettes ) représente une certaine difficulté, je pense donc que mes yeux sont plus amenés à faire des mises au point stressantes. Il faut donc que je fasse des exercices raisonnables. Mais déjà lire en éloignant le texte me donne un sentiment agréable (je l’invente peut-être…) Quoiqu’il en soit il est difficile d’adapter vos méthodes à une très forte myopie, par exemple lire sans lunettes signifie pour moi limite coller le teste à mes yeux, je me demande si c’est toujours mieux que de le lire un peu loin avec les lunettes…donc les lunettes positives ne sont pas pour mon cas je pense. L’idée de ne pas stresser les yeux est difficile avec une très forte myopie, je pense que l’oeil se fatigue plus vite dans les exercices, j’essaie donc de gérer cette partie
    Pour conclure ce texte (un peu long) j’aimerais dire que je suis toujours méfiant envers ces nouvelles idées alternatives à la medecine conventionnelle mais que plusieurs fois j’ai été surpris en testant des préconisations non conventionnelles (je pense qu’on peut le faire quand il n’y a pas de contreindications et qu’on insiste pas trop. Cela m’a notamment aidé dans le cas de la digestion.
    Bref j’aimerais quand même vous soumettre deux observations. D’abord pourquoi dit-on que ne pas corriger la vue peut aggraver la myopie? Cela peut être un réflexe pour inciter à rentrer dans le rang mais je pense qu’il y a peut être un fond de vérité empirique. Je me dis que peut-être la personne entre dans un cercle vicieux où elle ne regarde plus en majorité que ce qui est proche d’elle et risque donc d abîmer les muscles dont vous parlez
    Autre chose je ne comprends pas trop le rôle de la lumière, pourquoi est-ce si dangereux lorsqu’on est mal éclairé? parce qu’en plus de focaliser près de soi on fournit un effort supplémentaire ?
    N’y a t il pas un risque d’aggraver les choses en essayant d’exercer ses yeux lorsque comme vous dites l’oeil est déjà déformé ?
    Je pense que oui, le risque est peut-être de stresser encore plus l’oeil et d’aggraver les dérèglements mais se réapproprier ses yeux en douceur n’est je pense pas une mauvaise chose, c’est mon avis
    mais je me demande du coup, si lorsque l’on est très myope, les exercices ne doivent pas d’abord se faire en priorité avec port de lunettes (lire de loin, s’exercer…) ou alors de tout petit exercice sans lunettes chaque jour..
    j’ai essayé aujourd’hui de ne pas porter mes lunettes en rentrant de mon travail, à moins 10 ce n’est pas recommandé je me doute (mais je connais le chemin c’était donc une expérience) j’ai senti des sensations agréables lorsque j’essayais de distinguer les formes à distance (bon sentiment) mais j’ai eu une désagréable sensation liée au stress de ne pas bien voir et donc alternant un peu trop entre vision de près et de loin, fatiguant donc je pense l’oeil
    Avez-vous des témoignages, retours de personnes ayant une très forte myopie ?

    voilà j’ai été un peu long mais je tenais à vous faire part de mon témoignage

    ps je pense que le jour où la médecine conventionnelle s’ouvrira à ce genre d’approches et réciproquement, il pourrait y avoir à termes d’importantes avancées dans le domaine de la santé et c’est déjà un peu le cas, les personnes malades ont de plus en plus tendance à évaluer toutes les approches obligeant la communauté scientifique à s’y intéresser (alimentation, mode de vie, retours d’expérience) même s’il faut également appliquer son esprit critique aux remèdes dit alternatifs

    cordialement

    Répondre
    1. ArnaudP Auteur de l’article

      Bonjour,

      Merci pour votre témoignage.

      A -10 ou -11 dioptries, effectivement à ce niveau de myopie, c’est dangereux de marcher proche de routes et autres lieux à risques. Avec 10 dioptries ou plus, non, je n’ai malheureusement reçu aucun témoignage encore indiquant une amélioration notable de la vue.

      Dans votre cas, pour rentrer chez vous, si l’esthétique n’est pas « vitale » (car cela peut paraître assez « ridicule » selon certains points de vue), je proposerai davantage de tester des lunettes à trous. Comme vous dites avoir trouvé le test bluffant, c’est que justement, les lunettes à trous pourraient vous permettre d’y voir peut-être suffisamment net pour la plupart des activités sans grands risques, comme se promener à pied dans la nature (ou du moins là où on ne risque pas d’être fauché par une voiture qui arriverait par le côté sournoisement), en pouvant observer l’environnement, le tout sans empirer la vue, et en aidant les yeux à se reposer et à décontracter les muscles et donc le cristallin.

      La myopie acquise qui évolue est liée à l’atrophie des muscles puis de la déformation du cristallin et de la cornée dans les cas extrêmes. De ce fait, faire des exercices de rééducation des yeux n’empireront pas celle-ci, c’est vraiment de faire contracter toujours plus les muscles qui l’empire au fil du temps.

      Après, c’est comme lors d’une rééducation musculaire quelconque. Au début, on n’arrive pas à faire grand chose car les muscles n’ont plus de force. Lors d’une rééducation, il s’agit simplement d’être patient et d’écouter son corps et apprendre à ne pas trop lui en demander. Tant qu’on se sent bien, c’est qu’on fait ce qu’il faut et qu’on ne force pas trop ou qu’on n’en veut pas trop, trop rapidement. Si on se sent mal, c’est qu’il faut arrêter et laisser les muscles se reposer, avant de recommencer dès qu’on sent que c’est bon à nouveau. Dans tous les domaines de santé de toute façon, il faudrait en premier apprendre à écouter son corps.

      Pour l’éclairage oui, c’est à cause de l’effort supplémentaire alors qu’il s’agit déjà d’un effort anormal de près en lisant. Cela vient du fait que plus il y a de lumière, plus la pupille est contractée et moins il y en a plus elle se dilate, demandant plus d’effort d’accommodation de l’oeil. Cela fait effet double par rapport à la faible distance de travail et cela empire donc la myopie plus rapidement. C’est donc mieux une liseuse rétroéclairée qu’un livre à la lampe de chevet par exemple, dans des conditions de lumière trop faible, tout objet produisant sa propre lumière fatiguera moins les yeux. Même si le mieux reste la lumière du jour évidemment. Plus on limite le stress sur les yeux et mieux c’est. Donc ne pas faire forcer anormalement (forcer = regarder de près, reposer = regarder de loin), et avoir suffisamment de lumière dès qu’on fait une activité longue faisant déjà forcer les yeux.

      Pour finir, pour répondre à la question du pourquoi certains disent que ne pas corriger la vue empire la myopie, un mot : le profit. Regarder de loin avec des lunettes revient au même que de regarder de près sans en quelques sortes, car l’oeil reçoit la même lumière dans les deux cas (dont un modifié par les lunettes), les objets sont affichés comme s’ils étaient à distance proche quand on regarde de loin avec lunettes. Par contre, tout objet proche observé sera alors anormalement proche et ne peut que faire forcer davantage l’oeil dans un tel cas.

      Répondre
  12. Louis

    désolé pour les fautes d’orthographes et les problèmes de reformulation, j’aurai du me relire, je tiens aussi à préciser sur le fond, mon hypothèse sur le fait d’aggraver sa myopie en ne la corrigeant pas. j’ai écrit l’inverse de ce que je voulais dire. Ne pas corriger peut potentiellement entraîner à mon sens une dynamique mauvaise en poussant la personne à ne plus faire assez d’efforts pour voir de loin (et non l’inverse)

    Répondre
  13. Jean

    Très intéressant !

    Je me félicite de n’avoir jamais porté mes lunettes en dehors de la conduite et du cinéma !

    A 17 ans on me diagnostique une « petite myopie » -0.75 à l’oeil droit, -0.25 à l’oeil gauche. L’ophtalmo consulté à l’époque, beaucoup moins autoritaire que les suivants me dit simplement que je n’ai qu’à faire ce qui me convient le mieux, de toute façon « l’évolution ultérieure est indépendante de l’éventuel port de lunettes. »
    Comme j’étais très peu motivé pour porter des lunettes je n’ai jamais oublié ce qu’il m’a dit… Je n’ai jamais porté de lunettes que pour voir de loin ; de près je trouvais même qu’elles me gênaient légèrement pour lire.
    Au gré des années ma myopie a peu évolué et pour cause… Au maximum l’avant-dernière fois que je me s uis rendu chez l’ophtalmo -1 pour l’oeil droit et -0.5 pour l’oeil gauche.
    Et puis avant-hier patatras! A 38 ans, rendez-vous chez l’ophtalmo chez qui je n’étais plus allé depuis six ans. Dix dixièmes à l’oeil gauche, et juste un peu d’astigmatie à l’oeil droit (j’en ai toujours eue, c’est indépendant je crois) !
    Mon (nouvel) ophtalmo me dit « Surtout ne portez plus vos lunettes !  » et m’explique en deux mots ce que vous relatez ci-dessus. J’ai retenu le terme de « myopie de contraction »…
    Un vrai bonheur pour moi, même s’il va me falloir du temps avant que je perde le réflexe de chercher mes lunettes en montant dans la voiture.
    En même temps quelle arnaque ! Heureusement qu’il existe encore des ophtalmos honnêtes !

    Et félicitations pour votre article, qui je l’espère en éclairera certains avant qu’il ne soit trop tard !

    Répondre
  14. Dam

    Hello,
    Je suis à 100% d’accord avec ce que dis l’article :
    – Le fait que la myopie viennent pour la plupart des cas d’habitudes de vies (vision de près trop dominante). A noter que j’ai lu une « découverte » assez récente expliquant que des gamins exposés à la lumière du jour développaient beaucoup moins de myopie que ceux beaucoup moins exposés (donc en plus de la distance des objets de la vie de tous les jours, la quantité de lumière aurait un rôle à jouer, même si la plupart du temps l’un va avec l’autre c’est à dire qu’une observation d’objets lointains se fait généralement de jour à l’extérieur)

    – Le fait que les lunettes sont un machine à atrophier les muscles des yeux.

    Mais il me reste 10% d’incompréhension face à une seule de tes affirmations : « Lorsque nous regardons dans un trou, notre vision est focalisée en un point, nous obligeons nos muscles à travailler, de ce fait, ils vont fournir un effort plus important que lorsque nous regardons normalement sans focaliser notre regard et ils parviennent ainsi à étirer légèrement davantage le cristallin, ce qui décale la position de l’image formée dans l’œil, plus proche de la rétine et donc plus nette ».

    J’ai relu cette phrase plusieurs fois sans comprendre le phénomène optique caché derrière ça. Du coup j’ai fait j’ai ressorti mes cours d’optique et ce qui se passe selon moi n’a rien à voir avec le fait d’obliger les muscles à travailler lorsqu’on regarde par un trou. Le phénomène est simplement optique : plus l’entrée de la lumière est petite, moins le flou sera perceptible.

    Voilà un schéma pour que ce soit plus clair :
    https://drive.google.com/open?id=0B8rQuFVRxiKYckkzLU9lV19tMDQ

    Avec 2 situations, en bleu sans lunettes à trou et en rouge avec lunettes à trou. Tous les paramètres sont exactement les mêmes (la distance l’objet, la courbure du cristallin, la taille de l’oeil). La seule différence c’est que dans un cas j’ai ajouté un trou de lunette en noir et seul les rayons rouges peuvent passer. Sans lunettes à trous ce sont les rayons bleus qui passent.
    On se rend compte qu’à l’arrivée (sur la rétine), les rayons rouges sont beaucoup moins éloignés les une des autres que les bleus. C’est ce qui fait qu’on n’y voit presque net. Et plus le trou de lunette sera petit, plus les rayons seront rapprochés, et moins le flou sera perceptible.
    En bleu en revanche, les rayons très éloignés indiquent un flou très prononcé.

    Donc je ne suis pas d’accord avec ton affirmation, cependant ça ne remet pas en cause le fait qu’il soit bon de réeduquer ses yeux en regardant de loin le plus possible et en évitant de mettre des lunette de myopes pour regarder de près.

    Répondre
    1. ArnaudP Auteur de l’article

      En effet, le principe optique s’appelle « trou sténopéïque ». Merci pour le signalement de la phrase mal formulée, c’est corrigé. :-)

      Répondre
      1. Dam

        Est-ce que t’es myope ? Et si oui est-ce que t’as déjà réussi à trouver des exercices qui ont fait baisser ta myopie ?
        A mon avis un exercice simple du style regarder un objet approcher dans la zone du net et reculer dans la zone du flou pendant plusieurs minutes (combien ?) par jour devrait améliorer la choses… LA difficulté est de trouver ce type d’exercice et de pouvoir le faire tous les jours. A part faire bouger mon doigt devant mes yeux je vois pas ce que je pourrais faire d’autre. Or mon doigt n’est pas assez éloigné (j’ai une myopie à -2)

        Répondre
        1. ArnaudP Auteur de l’article

          L’exercice que tu dis, ça revient à ce que les anglais appellent le « print pushing ». Mais le faire en regardant le doigt aura un effet très limité, car il n’y a pas beaucoup de détails à observer et c’est plus délicat de déterminer la zone de début de flou qu’avec du texte qui demande absolument à être bien vu pour être convenablement interprété par le cerveau.
          Pour donner le signal aux yeux de s’adapter, il faut être vraiment dans la limite du début du flou et pas trop. Si on y est trop, c’est comme en musculation lorsque le poids est trop élevé : on ne peut pas le soulever, cela ne sert donc à rien, les yeux ne s’adapteront pas. En étant dans la limite, on dit à notre corps de réadapter nos yeux à voir de plus loin.
          Avec -2D de myopie, il faut voir selon ta distance limite de netteté. Si elle se situe vers 50cm (pour -2 dioptries, généralement c’est vers 50cm), alors simplement travailler sur écran de pc à 50 cm environ doit permettre de pouvoir trouver la limite à laquelle les choses deviennent moins bien définie, mais juste, il faut pouvoir lire convenablement sans trop forcer, juste dans le début du flou. Et faire ainsi pour tout ce qui ne demande pas une précision parfaite genre pixel perfect en graphisme où là, du coup, il faut s’approcher un peu ou mettre des lunettes de correction plus faible si possible ou s’éloigner. Le but étant de ne jamais faire forcer plus les yeux dans le proche, donc de ne plus du tout lui dire de continuer à allonger l’oeil, mais au contraire dire à notre corps qu’il faut le rétrécir. (Ce qui est tout à fait possible contrairement à ce qu’on veut nous faire croire, mais comme pour l’allonger avec la myopie, cela prend des années et la majorité des gens ne veulent pas se lancer dans une telle aventure, c’est plus simple de mettre des lunettes qui corrigent la myopie dans la seconde et ne plus y penser, mais cela entraîne donc de devenir de plus en plus myope. Chaque chose a des points positifs et négatifs, il faut voir ce qu’on souhaite le plus nous.)
          Le « print pushing » est un bon exercice qui marche (d’après des centaines voire des milliers de témoignages qu’on trouve facilement sur le net) pour réduire la myopie.
          Si la distance à laquelle cela devient flou est plus élevée que ce qui est pratique pour nous (genre longueur de bras), c’est là que servent les lunettes de lecture. Le tout pour continuer à lire toujours à la limite. Car c’est la zone qui va provoquer du changement. C’est à ce niveau que plein de gens qui se lancent échouent : tout simplement parce qu’ils ne portent pas les lunettes à verres positifs convenablement : pour regarder à la limite du flou. (Mais sans que ce soit fatigant. Il faut juste que ce soit vraiment la limite, que ça devienne moins bien défini mais à peine, si c’est complètement flou et qu’on doit interpréter ce qu’on lit, c’est trop loin. Il faut pouvoir lire sans effort, mais que cela ne soit pas parfaitement net pour un effet maximum.)

          Le problème des gens est que généralement, tout le monde cherche une solution immédiate : « j’ai un problème qui a mis des années et des années à apparaître et empirer, je veux une solution dans la semaine (ou la seconde) ». Du coup, comme ils ne verront pas d’amélioration en quelques semaines, ils abandonnent. Aussi il y a ceux qui continuent à porter des lunettes correctrices à verres négatifs pour travailler de près… du coup ils continuent à empirer leur myopie, donc peu importe les exercices faits à côté, ils permettront juste peut être de stopper la progression de la myopie, mais même pas sûr dans un tel cas.
          Il faut savoir que même une fois une vue à 10/10 ou même au delà (car c’est tout à fait possible, de nombreux pilotes de chasse s’entraînent de la sorte pour arriver à 20/10 par exemple), si on veut la conserver, il ne faut pas retourner aux mauvaises habitudes de passer son temps à regarder de près sans rien faire d’autre à côté. Cela implique de porter des lunettes à verre positifs à vie pour le travail long de près. (Probablement des +3D ou par là.)
          Autrement, si on recommence à passer 8h par jour par exemple devant un écran, le tout en ayant abandonné tous les exercices que l’on faisait pour améliorer la vue : l’oeil repartira dans l’autre sens, en s’adaptant à ce qu’on lui demande de faire : voir de près en forçant le moins possible.
          Il n’existe pas de solution miracle. (Je n’écris pas cela pour toi Dam mais pour quiconque lirait ce commentaire évidemment, c’est pour cela que je détaille autant. Au cas où cela pourrait aider d’autres personnes en même temps à se décider ou choisir quoi faire.)

          Après, on n’est pas obligé de « lire », mais il est très important que ce qu’on regarde dans la zone limite soit fait avec grande attention, il faut « vouloir » voir net, voir des détails. C’est cet effort qui envoie le signal à l’oeil de s’adapter. Si par exemple, on regarde juste les nuages comme ça sans chercher à voir quoi que ce soit de précis (du genre des grues qui migrent), cela va certes relaxer les muscles des yeux, et donc aider à stopper la progression de la myopie, mais cela ne va pas l’inverser ! C’est l’acte de demander à l’oeil d’aller dans l’autre sens qui va faire que justement, la myopie va s’inverser. Cela et le fait d’être à la limite de la zone de netteté et du début du flou sont les deux points vraiment les plus critiques pour que notre vue s’améliore. Du moins, cela semble logique une fois que l’on a bien compris la cause de la myopie et comment l’oeil fonctionne en réalité.

          Pour la durée, eh bien tout dépend de nos objectifs. Si on souhaite atteindre 5/10 et donc juste ne pas avoir à porter de lunettes, faire des exercices tous les jours (par exemple une heure de lecture, chiffre donné totalement au hasard) permettra déjà une amélioration. Si on souhaite retrouver 10/10 ou plus, il faut envisager de porter des lunettes à verres positifs pour toutes les activités proches, une fois la vue parfaite, il ne s’agira plus alors d’être dans la limite de la zone de flou, mais simplement d’être à l’aise, avec tout parfaitement net. La lumière des objets observés étant modifiée de sorte à faire comme s’ils étaient très éloignés, la myopie ne se manifestera pas à nouveau dans un tel cas, donc plus à voir quoi que ce soit de pas parfaitement net une fois l’objectif atteint. Il s’agit juste ensuite de ne pas passer beaucoup de temps à forcer de près sans lunettes à verres positifs évidemment. Et si on passe beaucoup de temps dehors tous les jours à regarder au loin, le port des lunettes de lecture n’est probablement même plus nécessaire. Mais à notre époque, on a tendance tous à passer énormément de temps à travailler dans le proche dans tous les cas, donc généralement, il faut compter sur avoir à porter des lunettes à verres positifs sur le long terme pour contrer cela. Au moins sur une partie du temps du travail de près. Et tout le temps de très près si on souhaite être à 10/10 ou au delà. (Les témoignages que j’ai pu trouver avec plus de 10/10 portaient en fait les lunettes positives pour tout travail proche.)

          Pour répondre à ta première question. Pour mon histoire, j’étais hypermétrope de naissance, puis après 18 ans j’ai retiré totalement mes lunettes, j’étais emmétrope à ce moment là. Ensuite, je travaillais à l’extérieur jusqu’à il y a quelques années, aucun problème à ce stade. Depuis quelques années par contre, je passe mon temps exclusivement à travailler de près et malgré mon article (dont j’avais fait les recherches il y a plus de 6-7 ans), j’ai laissé couler… Résultat, j’ai un début de myopie (à 30 ans…). C’est pourquoi j’ai fait plus de recherches cette fois sur l’inversion de la myopie et c’est là que j’ai vraiment découvert toutes les études et recherches qui ont été faites sur les lunettes à verres positifs (de lecture).
          Bref, du coup, je me suis décidé à utiliser tout le temps pour le travail de près des lunettes de lecture à verres positifs, de plusieurs dioptries différentes selon la distance, afin de toujours rester dans la zone limite. Donc une paire pour les smartphone/liseuse/livres (qu’on tient à la main), et une paire pour les écrans de pc qui sont deux-trois fois plus éloignés généralement. Puis je compte augmenter jusqu’à dépasser les 10/10 de vue, comme j’avais lorsque j’étais hypermétrope et que je pouvais y voir parfaitement net à l’infini. C’est mon but, car c’est quand même infiniment plus agréable que d’être légèrement myope (pour avoir connu les deux, du moins c’est mon avis).

          Et pour être plus précis sur ma façon de faire, je mesure ma vue avec une charte snellen pour voir les évolutions (très important d’avoir un repère fiable et fixe de ce genre quand on se lance soi-même pour noter les évolutions !). Je n’ai pas vu d’ophtalmologue depuis plus de 10 ans. Je peux toujours tout faire sans lunettes à ce jour. Mes yeux varient selon les jours entre -0.5 et -1 pour mon oeil droit le plus faible qui a un peu d’astigmatisme, l’autre est entre -0.5 et -0.75 le plus souvent.
          (C’est possible de le déterminer à peu près aussi en fait avec le correcteur dioptrique d’un appareil photo reflex si on en a un sous la main et qu’on a une myopie faible, car généralement, ils vont de +1 à -2 ou -3 dioptries.)
          Cela donne donc généralement la ligne 20/40 lisible à 6m en fait. (Le seuil à partir duquel le port de lunettes à verres négatifs est non seulement plus nécessaire mais à proscrire en fait.)

          Une dernière note :
          D’après des études, la myopie semble empirer de -0.5 dioptries par an en moyenne chez les étudiants qui portent des lunettes correctrices pour leur myopie (même si cela varie énormément selon les individus et leurs habitudes évidemment). Et même si chaque cas est différent, au bout d’un an : il doit y avoir une évolution, même minime. Sinon, c’est qu’il y a un problème quelque part et cela ne sert à rien de continuer de la même façon. Dans des écoles militaires pour pilotes d’avion, porter des lunettes positives améliore leur vue de +0.5 dioptries sur les mêmes périodes d’après certaines recherches. Donc cela peut donner un guide de ce à quoi s’attendre « généralement », si on s’y prend bien du moins.

          En espérant avoir répondu à tes questions. :)

          Répondre
  15. Romain

    Bonjour Arnaud,
    Super article à tout point de vue. Je travaille depuis 1 an devant un ordinateur et après des dizaines de rdv avec ophtalmos, opticiens, orthoptistes etc..personne n’ arrive à soulager mes maux de têtes et mes problèmes de vision (dédoublement monoculaires…).
    Je voulais simplement savoir si tu pouvais m’indiquer un site me permettant d’acheter ce type de lunette dont tu fais référence: « Dans le cas de la lecture, de nombreux chercheurs préconisent l’utilisation de lunettes de lecture (dans les 10€) » qui repousse la vision de près. Lorsque que je cherche « lunettes de lecture », tout fait référence à des lunettes « loupe »…Merci et bonne journée.

    Répondre
  16. Nina

    Bonjour Arnaud,

    Merci pour ton article qui est très intéressant et bien écrit.

    Tout comme Romain, je cherche désespérément ces fameuses « lunettes de lecture » sur internet mais je ne trouve que des lunettes classiques pour les myopes (loupes).

    Étant myope depuis la fin de l’école primaire, j’ai porté pendant une quinzaine d’années des lentilles tous les jours. Aujourd’hui à 27 ans, j’ai -4 à chaque œil.

    En novembre dernier, j’ai eu un décollement de la rétine sur l’œil droit qui est apparu sans raison apparente, et cet épisode avec opération en urgence m’a traumatisée.

    Aujourd’hui, le problème n’est toujours pas résolu à 100% et il est possible que je subisse une seconde opération dans les mois à venir.

    Ce choc m’a au moins fait ouvrir les yeux (c’est le cas de le dire !) sur la façon dont était traitée la myopie, qui pour ma part s’est aggravée petit à petit au fil des années et des corrections de plus en plus importantes. Mon but premier étant de ne jamais avoir à revivre une peur pareille de perdre la vue sur un de mes yeux (car je sais que plus la myopie est importante, plus l’œil est grand, et plus la rétine est fragilisée), tout simplement en la stabilisant.

    Puis j’ai découvert avec de nombreux témoignages que pour certaines personnes il était même possible de l’améliorer progressivement !

    J’ai donc complètement abandonné les lentilles, suis repassée sur mes anciennes lunettes (corrections -3,75 et -3,5) et ne les porte que lorsque j’y suis contrainte, pour conduire par exemple. Je mets en pratique vos conseils en faisant des pauses régulières pour regarder au loin lorsque je travaille sur écran, j’ai commencé tout doucement le yoga pour les yeux, selon le livre de Huxley et j’ai commandé les fameuses lunettes à trous.

    Le problème c’est que je n’assumerais pas de porter ces lunettes à trous au travail pour travailler sur écran… Or même en me tenant de façon pas trop éloignée de celui-ci, sans mes lunettes je ne vois pas ce qui est écrit… Comme mon travail se fait principalement sur ordinateur, cela m’angoisse de devoir remettre mes lunettes.

    Les lunettes dont vous parlez pourraient-elles régler ce problème en améliorant ma vision de près (50 cm, 1m) ?

    Vous remerciant d’avance pour vos conseils.

    Répondre
  17. jj

    Bonjour,
    Je suis myope mais ne mets mes lunettes que rarement pour conduire, au fil du temps, ma vue est demeurée stable, j’avais – 2,25 et – 3,50 mais lors de ma dernière visite : – 2,50 et – 2,25. Mon époux est myope, au départ nous avions la même myopie, il a toujours porté ses lunettes constamment et sa vue a baissé. Nous avons deux enfants : 23 ans et 19 ans. Ils ont une vue excellente et je me demande même si ma fille n’a pas une vue supérieure à la normale car elle est un jour parvenue à lire une affichette située à plusieurs mètres de distance que son père ne distinguait pas avec ses lunettes. Oui, la myopie n’est pas héréditaire et l’alimentation joue également un grand rôle. J’ajoute que j’y vois parfaitement de prés, j’ai 55 ans et je parviens à lire la liste des ingrédients écrits en minuscule sur les emballages.

    Répondre

Répondre à ron Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>