L’alimentation vue par les médias en France et en Angleterre, un léger contraste.

Un autre petit billet d’humeur suite à celui sur « l’orthorexie » ( http://blog.arnaud-p.fr/le-vegetarisme-trouble-psychologique/ )

J’avais donc écrit suite à la lecture de cet article trouvé sur france info et diffusé à la radio :

http://www.franceinfo.fr/sciences-sante/modes-de-vie/l-orthorexie-l-obsession-de-l-alimentation-correcte-1338395-2014-03-03


Nous avons donc vu qu’en France, nous passons pour des maniaques, des malades mentaux si on prend garde à notre alimentation. Etre végétarien est vu comme quelque chose de mal, de malsain.

Je ne vais pas revenir dessus évidemment, référez-vous au billet cité tout en haut.


Et aujourd’hui, voici l’article que je viens de lire :

http://www.theguardian.com/science/2014/mar/04/animal-protein-diets-smoking-meat-eggs-dairy

The guardian est un grand média anglais, populaire, lu par beaucoup de gens.

Une chose me saute aux yeux dès la lecture du titre, le contraste est absolument flagrant entre le type d’information proposé en France et celui en Angleterre.

Je vous traduis le titre déjà :

« Les régimes riches en viandes, œufs, produits laitiers pourraient être aussi mauvais pour la santé que le tabac. »

Vous voyez déjà où je veux en venir j’espère lorsque je parle de « contraste » !

 

Poursuivons leur article et regardons un peu ce qu’ils disent, je vous traduis certains passages (à noter que l’étude en question a été faite avec des gens de la cinquantaine) :

« Des quantités élevées de protéines animales chez les personnes de moins de 65 ans multiplient par quatre leur risque de diabète ou de mort par cancer, et cela double quasiment le risque de mourir de n’importe quelle autre maladie sur une période de 18 ans. »

Ils précisent « Toutefois, les experts en nutrition ont mis en garde qu’il est trop tôt pour tirer des conclusions définitives des recherches ». (Oui quand même, Big Pharma existe aussi en Angleterre évidemment. Et « expert en nutrition » veut dire quelqu’un sortant des études contrôlées par les groupes pharmaceutiques, comme toutes les filières de médecine en occident. L’industrie pharmaceutique a le monopole absolu.)

 

Continuons :

« La globalité des effets néfastes observés dans l’étude disparait presque complètement lorsque les protéines proviennent d’une source végétale, comme les légumes, légumineuses, bien que le risque de cancer soit encore trois fois plus élevé chez les personnes qui mangent un régime riche en protéines, comparé à celles qui mangent un régime pauvre en protéines ».

Ils précisent aussi que bien que le régime riche en protéines animales amène les gens (de la cinquantaine) à mourir plus jeunes, cela ne se retrouve pas chez les personnes âgées.

J’ouvre une parenthèse, car là évidemment ils ne font pas le lien mais pour moi il est évident :

Les personnes de la cinquantaine ont donc grandi après les années cinquante : années à partir desquelles il y a eu vraiment explosion de la consommation de viandes et produits laitiers. (J’en parle dans cet article http://blog.arnaud-p.fr/la-chair-animale-cause-de-levolution-du-cerveau/ )

Avant, les personnes âgées grandissaient en mangeant principalement des végétaux : ils partaient avec de meilleures bases. La viande et même les produits laitiers, ils en mangeaient rarement, par exemple la viande une fois par semaine bien souvent (le dimanche). Et même si c’était mauvais aussi, cela ne causait pas les problèmes aussi vite. De nos jours, ceux qui ont la cinquantaine ont grandi à l’époque où les gens mangeaient de la viande à presque tous les repas : ce n’est pas compliqué donc de comprendre pourquoi ils meurent plus jeunes et vivent en moins bonne forme aussi d’ailleurs. Eux, leurs « bases » sont catastrophiques. (Et je ne parlerai même pas des deux générations suivantes, les générations « fast-food/mcdo ». Et les gens s’étonnent d’avoir des cancers dès l’enfance… Il n’y a rien d’étonnant en réalité quand on voit leurs styles de vie. Je suis très direct, j’espère ne pas trop choquer, mais c’est tellement évident… et j’en ai parlé à tellement de reprises déjà sur ce site.)

Bref, j’en reviens à l’article et il y a une chose à noter, ils signalent aussi que d’éviter les protéines, même végétales, est une bonne chose pour la santé ! (Si vous pensez qu’il nous faut encore des protéines, un petit coup d’œil sur mon article à ce propos, par ici : http://blog.arnaud-p.fr/mythe-proteine/ )

 

Bon, je ne vais pas tout traduire, ce serait inutile puisqu’ils parlent de quantités de protéines en grammes : on s’en fiche en réalité, il n’y a pas besoin de protéines ! Il n’y a rien à calculer ou à mesurer, et on sait qu’en manger n’est pas bon pour la santé, il faut simplement consommer les acides aminés sous leur forme naturelle et facilement assimilable. Et on les trouve dans les fruits et légumes, crus.

Là, ce n’est évidemment pas dit dans l’article, mais j’en parle dans mes autres articles, donc je fais un petit rappel au passage et ferme donc la parenthèse.

 

Dans l’article de The Guardian, nous trouvons des citations du directeur du « Longevity institute » (institut de longévité) de l’université de Californie du Sud.

« Les gens doivent passer à un régime où neuf ou dix pourcents de leur calories proviennent des protéines dont la source est idéalement végétale. »

« Si nous nous trompons, cela ne causera aucun mal, mais si nous avons raison, cela signifie que cela a un effet en général à peu près aussi mauvais que le tabac. » (Il parle évidemment des protéines animales ainsi de la consommation de trop de protéines en règle générale.)

Et oui évidemment, il n’y a aucun effet négatif sur la santé à manger végétalien plutôt que omnivore, ils le disent clairement il me semble ci-dessus.

 

A partir de là, je pense que vous voyez où je voulais en venir au début ? Le contraste entre un grand média français et un grand média anglais…

En France, on nous dit qu’être végétarien, végétalien, crudivore, c’est avoir un gros problème, c’est mal, c’est être des malades mentaux. (Il ne faut rien questionner en France, car dès qu’on creuse un sujet, dès qu’on « lit » tout simplement, on est forcément un asocial, n’est-ce pas !)

En Angleterre, au même moment, on leur dit qu’il faut qu’ils soient végétaliens et qu’ils évitent même de manger trop de protéines… ce qui implique indirectement de se rapprocher d’un mode d’alimentation frugivore ! Pourquoi certains me diront, tout simplement parce que les céréales et légumineuses sont très riches en protéines et ne se mangent que cuites. Ce qui implique donc que pour avoir un régime alimentaire contenant peu de protéines et d’origine végétale, il faut se tourner vers les légumes et les fruits.

Alors certes, ils ne disent pas encore « soyez frugivores ! » aussi clairement ailleurs dans le monde, mais déjà, c’est une avancée énorme je trouve !

On m’a dit de même qu’en Allemagne, cela avait été publié dans un média de grande audience, mais comme je ne parle pas un mot d’allemand, je n’ai pas pu aller vérifier. Mais ils ont tellement d’avance sur nous au niveau de l’alimentation, du véganisme, que cela ne m’étonne pas du tout.

Il y a en Angleterre, comme en Allemagne, 10% de végétariens. Cela devrait faire réfléchir ! Et cela augmente rapidement au fil des années. En France pour comparaison, on a 1,5-2% de gens qui se ‘disent’ végétariens… Oui, c’est déjà ça diront certains, sauf qu’en France, pour beaucoup de gens le poisson est une plante… Logique n’est-ce pas, on les voit pousser au printemps dans les champs… Si vous ne me croyez pas, je vous invite à dire que vous êtes végétarien en France, dites simplement « je suis végétarien » et vous verrez qu’on vous demandera encore bien trop souvent si vous mangez du poisson… Donc méfiance par rapport à cette statistique tout de même, la culture française est assez étrange lorsqu’il s’agit de classer un être vivant comme animal ou comme plante. Il y a même des gens qui considèrent la poule comme une plante… Que ce soit pour le poisson ou la poule, ne me demandez pas comment ils font pour arriver à une telle conclusion. Cela reste un mystère pour moi.

Mais je pense qu’il est clair pour tout le monde qu’en mettant côte à côte ces deux articles, en France on a un sérieux problème !

Je ne vois même pas ce qu’il y a d’autre à ajouter, c’est clairement évident qu’on nous « prend pour des cons » ici. Je suis désolé pour cette vulgarité, mais il n’y a pas d’autre tournure qui pourrait convenir dans un tel cas. Pendant que certains cherchent à aider les gens, à leur montrer comment vivre mieux, plus longtemps, à être moins malades… Ici non, on nous dit « Consommez, ne réfléchissez à rien sinon vous êtes anormaux ! Et si vous l’êtes, il faut que vous changiez ! » et donc finalement qu’on soit malade, c’est ce que ça veut dire. C’est gentil de nous recommander d’être malades… Etrangement vous me direz, je ne les écouterai jamais, cela fait bientôt 7 ans que je suis un de ces « malades mentaux » et je n’ai jamais été malade depuis que je le suis, allez comprendre !

Comment conclure : « Vive la France » ? Non ?

 

Signé, un vegan qui désespère de l’être dans ce pays…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>